10222017Headline:

Grève scolaire: Ce qui a suscité la colère et le soulèvement de la FESCI, voir…

Le 8 février dernier, une circulaire, émanant de la Ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la recherche professionnelle, a suscité la colère de la Fédération estudiantine et scolaire de la Côte d’Ivoire (FESCI). À travers cette circulaire, Kandia Camara a demandé aux responsables de l’éducation nationale (Directeur régionaux, inspecteurs, directeurs d’écoles…) de veiller à l’interdiction de toutes activités syndicales dans les écoles. Cette note ministérielle est à la base de la grève qui perturbe les cours depuis le lundi 20 février dernier.

La circulaire n°288/Menet-Fp/Delc/mk en date du 8 février 2017 est à la base de la grève déclenchée par la FESCI à travers le pays. Cette grève perturbe les cours dans les établissements scolaires depuis ce lundi 20 février, matin.

Dans cette circulaire, la ministre Kandia Camara a demandé aux différents responsables de l’Ecole ivoirienne d’interdire toutes activités syndicales, au sein de leurs établissements. Elle incite ensuite, les directeurs régionaux, les inspecteurs, les chefs d’établissements secondaires et les directeurs d’écoles primaires, a veiller strictement à l’application de cette décision ministérielle. En Outre, Kandia Camara déplore le fait que de nombreuses écoles sont socialités par des syndicats estudiantins. Ceux-ci comptent y tenir des réunions et y installer des sous-sections.

De son côté, la FESCI dénonce la circulaire émanant du Ministère de l’Education, de l’enseignement technique et de la recherche professionnelle. Selon son Secrétaire général, Assi Fulgence, cette note administrative représente une violation inacceptable de la liberté d’expression, prônée par la Constitution ivoirienne.

Christ Boli

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment