01262021Headline:

Immortalisation du grand monument Kouamé konan N’sikan à Bouaké

Mesdames et messieurs, très chers invitésPar ma voix, c’est toute la commune de Bouaké qui voudrait vous exprimer ses sentiments de remerciement, pour votre présence distinguée à cette cérémonie qui, j’en reste convaincu, fera date sur les pages de l’histoire de notre belle et charmante cité. Terre de PAIX, d’HOSPITALITE et de la FRATERNITE VRAIE, Bouaké est à la fois fière et honorée d’accueillir tous ses hôtes qui nous font l’amitié d’être des nôtres, ce vendredi, jour Saint et chargé de symboles, en particulier pour nos frères musulmans. A toutes et à tous, en tant que Premier magistrat, je voudrais souhaiter le traditionnel Akwaba à Bouaké. En ce début d’année, que le Tout-Puissant exauce tous ces vœux formulés, dans le sens de l’avènement d’un climat de Paix et de Prospérité, pour chacun de nous, et surtout des vœux de Bonne Santé, car, Vous conviendrez avec moi, que la santé demeure l’une des denrées les plus précieuses pour tout Etre humain. • Mesdames et Messieurs ;• Très chère population de Bouaké.Pour une Municipalité comme la nôtre, l’émotion a toujours été particulière quand il s’agit de marquer un arrêt, pour baptiser une voie de circulation ou un ouvrage public, dans le but d’immortaliser un homme, une femme ayant marqué notre histoire, que ce soit notre histoire locale, régionale ou même nationale.Concernant l’occasion qui nous réunit, ce jour, à savoir, l’hommage de toute la ville au patriarche Kouamé Konan N’Sikan, avec pour clou, le baptême de l’avenue qui portera désormais son nom, j’avoue que l’instant est à la fois historique et mémorable.L’instant est d’une grande portée, car, Bouaké et toute sa région, on pourrait le dire, sont redevables à plusieurs titres vis-à-vis de celui qui est à l’honneur aujourd’hui.En vérité, depuis son rappel à Dieu, KOUAME Konan N’Sikan, siège aux côtés des pères bâtisseurs de cette commune qui l’ont précédé dans le monde de nos ancêtres.Car, parti de presque rien, autodidacte de son état, il a atteint des sommets dans plusieurs secteurs d’activités, au grand bonheur de l’emploi et du bien-être en général des populations de Bouaké, partant de toute la Côte d’Ivoire.Au titre de l’inestimable héritage qu’il nous a légué, à côté de la SODEPCI qui œuvre dans le domaine des hydrocarbures, la SEGRACO dans les carrières, les Etablissements ELEPHANT ET ATEGO dans l’hôtellerie, la COMPALMCI dans la filière Cola, TP N’SIKAN dans le Génie Civil, la compagnie de l’Union des Transporteurs de Bouaké, en abrégé UTB, reste de loin son succès le plus visible. Créée dans les années 1984, cette société qui a réussi, avec brio, à supplanter ses consœurs de l’époque en s’adaptant aux lois de l’évolution, s’érige de nos jours, comme l’une des plus grandes sources de fierté de Bouaké.En transportant les hommes et leurs biens, partout depuis près de 36 ans, UTB porte fièrement le nom de notre ville dans toutes les régions du pays, comme dans plusieurs capitales de la sous-région.Au plan des relations humaines également, Kouamé Konan N’SIKAN, incarnait aussi et surtout, le don de soi, la forme la plus achevée de la solidarité agissante envers tous ses sœurs et frères, sans aucune distinction. • Vaillantes populations du quartier Zone industrielle ;• Bouakéens et Bouakéennes.C’est justement pour graver dans le marbre toutes ces valeurs de notre regretté, de sorte qu’il serve de modèles pour les générations actuelles et futures et qu’il reste, éternellement, inscrit dans la mémoire collective de cette cité que, les fils et filles de Bouaké, par la volonté du Conseil Municipal, ont souhaité écrire en lettres d’or, le nom « KOUAME Konan N’Sikan » sur cette avenue du quartier Zone Industrielle.Si cela a été possible, c’est aussi et surtout grâce au soutien inestimable des membres de sa famille ici présents que je salue avec déférence et remercie surtout pour avoir offert à Bouaké, un si précieux ACTEUR DE DEVELOPPEMENT, aussi exceptionnel que multidimensionnel qui, on peut le dire haut et fort, aura marqué, d’une empreinte indélébile son temps et celui de ses contemporains.Je traduis également les mots de gratitude aux ministres, Amadou Koné, Jean Claude Kouassi, Sidi Touré, au DG du Trésor et de la Comptabilité publique, Jacques Assahoré qui ont financé ensemble cette cérémonie d’hommage. Je dis également merci aux élus et cadres qui ont accepté d’apporter leur pierre à l’édifice que nous érigeons aujourd’hui.Je n’oublie pas les membres du Comité d’organisation, avec à leur tête Madame la 3ème Adjointe au Maire, N’GUESSAN Jacqueline, qui ont travaillé d’arrache-pied, pour faire de ce moment de reconnaissance, une belle et inoubliable fête familiale.Avant de céder la parole, je voudrais revenir sur mon appel aux riverains, en particulier, et à toute la population, en général, à préserver cette avenue et à se l’approprier pour toujours et l’éternité. Vive l’avenue KOUAME KONAN N’Sikan !Vive la commune de Bouaké ! Je vous remercie.

Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles