11202018Headline:

Insécurité: De sombres représentants de la pègre ont « dignement » fait valoir leur sinistre corporation, en frappant un coup fumant à Port-Bouët; De quoi est-il question?

De sombres représentants de la pègre ont « dignement » fait valoir leur sinistre corporation, en frappant un coup fumant à Port-Bouët. Un coup qui se chiffre en des dizaines de millions de F Cfa.

De quoi chagriner tous ces pauvres mecs qui se tapent du boulot à longueur de journée, et qui n’ont même pas 50 000 F Cfa sur leurs comptes bancaires, après des années et des années de travail.

En effet, informent nos sources, à la date du lundi 29 octobre 2018, A.A., Directeur général d’une coopérative agricole basée à Maféré, et son chauffeur quittent cette localité pour Abidjan. Les deux hommes se rendent directement au siège d’une banque au Plateau, où le Directeur général fait le retrait de la somme de 51 millions de F Cfa. Cette importante somme d’argent est destinée à financer les activités de la coopérative.

Malheureusement, on le verra, ce fric n’arrivera pas à destination. En tout cas, si on s’en tient à la suite relatée par le responsable de la coopérative agricole et son chauffeur. En effet, partis de la banque, les deux hommes n’iront pas directement à Maféré. La mine défaite, on les voit plutôt se présenter au commissariat de police du 5ème arrondissement, à Port-Bouet. Mais que se passe-t-il ? Que leur arrive-t-il donc ?

Selon ce que rapportent toujours nos sources, A.A. et F.K., son chauffeur, expliquent aux agents de police qu’après l’opération bancaire, ils remontent à bord de leur véhicule et prennent le chemin du retour pour Maféré. Lorsqu’ils quittent le Plateau, les choses se passent jusque-là assez bien. Un peu plus tard, les voilà dans la partie sud de la ville d’Abidjan. Là aussi, l’entame se passe très bien.

Mais alors qu’ils parviennent à Port-Bouët, à hauteur de l’ex-gare de la compagnie de transport « Utb », jouxtant la Cité U Port-Bouët 3, leur parcours va connaître un sort totalement indésirable. De fait, à cet endroit, ils marquent un arrêt momentané, du fait du feu tricolore passé au rouge.

C’est à ce moment qu’un individu, un de ces pieds nickelés sorti de nulle part, pointe une arme à feu sur eux. Et menaçant de les descendre, il leur intime l’ordre de leur remettre le sac de magot dont ils viennent d’effectuer le retrait au Plateau.

Le Dg ajoute que face à la détermination de faire mal du bandit, qu’il lit dans les yeux de ce dernier, il ne se fait donc pas prier pour accéder à l’exigence du bandit. Il lui remet le sachet d’argent. Et l’important butin en main, A.A. et F.K. assurent voir le quidam aller au pas de course, pour s’engouffrer dans un véhicule l’attendant. Un véhicule dont ils disent n’avoir malheureusement pas pu relever la plaque d’immatriculation.

A la suite de cette déposition, la police ouvre aussitôt une enquête, pour mieux cerner les contours de cette attaque à main armée présumée.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment