11242017Headline:

Insécurité: Des femmes enceintes sèment la terreur à Abidjan

femme noire  enceinte

On sait qu’il y a des ‘’brebis galeuses’’ qui pullulent dans les ruelles de la capitale économique ivoirienne. Mais lorsque que ces indélicats individus utilisent des personnes dites vulnérables pour appâter leurs victimes, l’on peut se demander où va ce monde ? Tant cela dépasse tout entendement humain.
Une enseignante exerçant dans une école de la place et répondant aux initiales d’A.Y, a été agressée par une bande de malfrats qui l’a dépouillée de tous ses biens alors qu’elle tentait de porter secours à une femme enceinte visiblement en détresse.
« En rentrant chez moi ce soir là, je me rappelle que j’ai plus de provisions à la maison. J’emprunte donc un taxi et je fonce dans un guichet automatique pour un retrait d’argent. Une fois devant le distributeur, le chauffeur gare le temps que je finisse mon opération. En deux minutes, je retire 200. 000 francs CFA pour pouvoir terminer le mois sans souci. Je viens remonter à bord du taxi et nous quittons le plateau. Le conducteur appelle quelqu’un pour savoir si ce dernier est à la Pisam. Pour moi, cette communication n’a pas d’importance. Installée à l’arrière, je somnole. Quand je retrouve mes esprits, je tombe sur une scène pathétique », confie la pauvre dame encore sous le choc.
« Je vois un homme qui assiste une femme enceinte sur la route. Celle-ci demande de l’aide. La dame a les pieds enflés et se lamente. Prise de pitié pour eux, je propose au taximan de s’arrêter pour qu’on les dépose dans un centre de santé. Celui-ci freine et me demande si je les connais pour prendre un tel risque. Je lui réponds que l’essentiel est de rendre service à cette femme. »
La victime descend avec le chauffeur pour aider la fameuse ‘‘femme en détresse’’ à embarquer à ses côtés à l’arrière du véhicule. Le jeune homme, quant à lui s’installe auprès du conducteur. Mais à peine, le taxi démarre qu’elle réalise son erreur. Celle-ci va lui être fatale.
« Le chauffeur me dit que c’est un braquage. Je tombe des nues, surtout lorsque la femme enceinte sort un couteau et qu’elle me le pointe au cou. Le taximan m’ordonne de leur remettre l’argent que j’ai retiré plus tôt, ainsi que mon téléphone et mes autres biens. La dame hausse le ton et menace de me poignarder si je ne m’exécute pas. Je ressens à la fois la peur et la colère. Je suis dépouillée de mes biens pour avoir voulu rendre service à plus vulnérable que moi. Je dois choisir entre résister et me faire violer ou céder en perdant tout. Je n’ai pas d’autre choix que de me laisser faire. Une fois qu’ils m’ont tout pris, ils m’ont expulsé du taxi après m’avoir administré des gifles. Le taxi a ensuite disparu dans un nuage de fumée.»
Après ce terrible incident, la victime, livrée à elle-même n’a pu regagner son domicile de Cocody-Angré qu’aux environs de 23 heures par un autostop. Le lendemain, elle a porté plainte contre X, pour vol et agression physique en espérant un jour que justice soit faite.
« Je savais que les voleurs redoublaient d’ingéniosité pour arnaquer, mais ce coup là, je ne l’ai pas vu venir. Une femme enceinte parmi les braqueurs, quelle trouvaille ! » A conclu l’enseignante toute pétrifiée.
Tout comme l’enseignante A.Y, M. N’Guessan V. ingénieur agronome exerçant à l’intérieur du pays, venu faire des courses pour les obsèques de sa génitrices s’est fait déposséder d’une importante somme d’argent dans les mêmes circonstances. Il a été agressé en pleine journée et projeté dans un caniveau à ciel ouvert à quelques encablures du zoo d’Abidjan.
Ces cas d’agression sont légion. Les différents postes de police ne cessent d’enregistrer des plaintes. Quel genre d’éducation ces mères indignes donneront-elles à leurs progénitures? Devrait-on comprendre d’ores et déjà qu’ils viendront grossir les rangs de ces petits criminels qu’on appelle ‘’les microbes’’ ? Tout porte à le croire puisque comme le dit l’adage « telle mère, tel fils ».
En attendant de mettre le grappin sur ces scélérats, un seul conseil. Soyons vigilants et prudents! Car les gangsters sont prêts à tout pour arriver à leurs fins.

Didier Mc Donald

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment