08232019Headline:

Italie/Scandale: des milliers d’ossements humains retrouvés au Vatican

Des milliers d’ossements humains ont été découverts dans un espace souterrain caverneux près d’un cimetière du Vatican par des enquêteurs qui tentent de percer le mystère de la disparition d’une adolescente qui avait disparu dans la Cité du Vatican en 1983.

Un expert en génétique engagé par la famille d’Emanuela Orlandi, qui a disparu à l’âge de 15 ans alors qu’elle se rendait à une leçon de flûte, a déclaré que la fosse commune contenait des ossements de milliers de personnes, « adultes et enfants ».

L’expert Giorgio Portera a déclaré que l’incroyable découverte a été faite la semaine dernière. Giorgio Portera et les experts du Vatican espèrent déterrer des indices qui pourraient permettre à la famille de la jeune fille, dont la disparition reste un mystère, de tourner la page.

« Nous ne nous attendions pas à un si grand nombre d’ossements et d’autres restes qui avaient été jetés dans la cavité » a déclaré M. Portera. « Nous voulons savoir pourquoi et comment les os se sont retrouvés là », a-t-il ajouté.

Ce qu’est devenue Emanuela est l’un des mystères les plus anciens de l’Italie. Certains ont émis l’hypothèse que la jeune fille avait été enlevée dans le cadre d’une tentative de rançon infructueuse pour obtenir la liberté du tireur turc qui a blessé le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre en 1981.

Une déclaration du Vatican n’a fait aucune mention du nombre d’ossements humains découvert près du cimetière teutonique, mais a déclaré que les travaux médico-légaux reprendraient le 27 juillet.

La famille d’Emanuela Orlandi avait déjà reçu un appel d’une personne anonyme qui leur demandait de fouiller les tombes de deux princesses allemandes près du cimetière du XIXe siècle.

Mais quand le Vatican a ouvert les tombes récemment à la demande de la famille, elles étaient vides. Le Vatican a dit qu’il ne savait pas pourquoi, mais a indiqué que des travaux de restauration dans la zone du cimetière pourraient être une raison.

La famille d’Orlandi a également demandé au Vatican d’ouvrir ses archives pour qu’elle puisse voir toutes les traces écrites possibles sur l’affaire.

Lire sur afrikmag

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment