10172017Headline:

Koumassi: Il prend une balle perdue à son domicile /les faits

blesse-machette

Le malheur rôde partout. Même dans les endroits où on croit, naïvement, en être à l’abri.

Le pauvre T. Gnonkouri est tombé dans le traquenard du mauvais sort, qu’il n’a pas du tout vu venir. Selon les renseignements, dans la nuit du mardi 21 juin 2016, constatant qu’il fait assez chaud, Gnonkouri éprouve le besoin de prendre de l’air frais. Et, à cet effet, au lieu d’aller faire des tours dans le quartier, l’homme trouve qu’il a l’endroit idéal. C’est juste en face de sa maison, à Koumassi-Sopim. C’est à cet endroit qu’il se tient tranquillement. Hélas, le pauvre n’était pas tout épargné d’un mauvais sort.

Nos sources informent, en effet, qu’aux alentours de 22h, des coups de feu claquent soudainement. Et une balle perdue vient se loger dans le menton de l’infortuné, qui est projeté au sol. Grièvement atteint, le pauvre T. Gonkouri est dans l’incapacité de s’exprimer. C’est la panique chez les siens qui le voient étendu au sol et perdant beaucoup de sang. C’est très mal en point qu’il est ensuite évacué aux urgences du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville, où les praticiens le prennent en charge.

La police, informée, se rend sur place, au chevet du blessé, en vue de l’entendre sur ce qu’il s’est produit. Mais Gnonkouri, on l’a dit, ne pouvait guère s’exprimer du fait de la gravité de sa blessure, située près de sa bouche. C’est donc l’un de ses frères qui, dit-on, a tout suivi de la triste scène, qui éclaire les flics. Ces derniers se déportent ensuite à l’endroit où les faits se produits. Puis ils ouvrent une enquête, pour savoir tout de l’origine de la balle qui a sérieusement atteint T. Gnonkouri. Lui qui, juste en face de son domicile, se croyait hors de portée d’une si malheureuse situation.

Madeleine TANOU

 linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment