09212018Headline:

La cellule anti-drogue de Bouaké, vient de mettre le grappin sur un redoutable cultivateur de cannabis à Sakassou.

La cellule anti-drogue de Bouaké dirigée par le capitaine de gendarmerie, Ambeu Atsé Séraphin vient de mettre le grappin sur un redoutable cultivateur de cannabis à Kpanigokro, un bourg situé dans la sous préfecture de Sakassou.

Les faits, selon des sources concordantes, se sont produits dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 septembre 2018, lorsqu’aux environs de 3 h, la cellule anti drogue reçoit depuis ce bled un coup de fil anonyme l’informant des activités champêtres peu orthodoxes menées par le sieur Kouakou Koffi Thierry Modeste dit Rasta. Ce paysan d’un autre genre, selon le capitaine N’goran Effi Gérard, s’adonnerait à la culture de cannabis sur parcelle d’un périmètre de plus d’un hectare à quelques kilomètres dudit village. Le capitaine adjoint de la cellule anti-drogue de Bouaké N’goran Effi Gerard ne perdra pas assez de temps pour mobiliser quelques éléments. Aussitôt fait, le capitaine de gendarmerie et ses hommes mettent le cap sur la cité royale.

Arrivés sur les lieux à 5 heures 20, les éléments de la cellule anti-drogue en collaboration avec la brigade de gendarmerie locale, font la découverte d’un important bloc de cannabis tout en produits finis et attendant sa livraison sur le marché. L’indélicat cultivateur du produit interdit, a été pris en flagrant délit de consommation. Mis aux arrêts, l’homme passe aux aveux. «Je cultivais pour ma propre consommation. Après, j’ai décidé de commercialiser ma production pour me faire de l’argent. J’ai beaucoup de clients. Il y a des paysans, des bouviers ainsi que des jeunes du village…. Kouakou Koffi Thierry Modeste né le 21 juillet 1979 à Anouffouébonou dans la sous préfecture de Sakassou médite en ce moment sur sort à la cellule anti drogue en attendant d’être présenté au parquet.

Simon DEBAMELA, Correspondant Régional

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment