06072020Headline:

La femme tombée du deuxième étage de l’immeuble à Yopougon : toute la vérité sur l’affaire

Dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril 2020 aux environs de 22 heures, une dame battue par son concubin à Yopougon, cité Mamie Adjoua, est tombée du deuxième étage de l’immeuble.

La scène n’est pas loin d’un film Western. Ce sont des images difficilement soutenables auxquelles sont confrontés les internautes depuis quelques heures. En effet, une vidéo diffusée dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril autour de 22 heures, montre une femme qui essaierait de fuir les coups de son concubin, au deuxième étage d’un immeuble à Yopougon, cité Mamie Adjoua. Visiblement elle a tenté de se jeter de l’immeuble.

En effet, pendant quelques minutes qu’a duré la scène, l’on voit la dame, suspendue aux bras de son compagnon, Tidiane Droh qui apparemment tentait de lui venir en aide sous le regard impuissant des riverains. Malheureusement, la dame a fait une chute libre du deuxième étage de leur immeuble pour cogner une petite clôture de l’appartement au rez-de-chaussée. Selon certaines sources, toute la cité serait au courant de ce que l’homme avait pour habitude de battre sa compagne.

UNE FEMME BATTUE PAR SON CONCUBIN SE JETTE DU HAUT DE L’IMMEUBLE À YOPOUGON
« Quand tu partais avec elle je t’ai dit de ne plus la frapper. Depuis quelle heure tu es en train de la battre. Elle t’a fait quoi ? Tu veux la tuer ? Regarde comment elle est frêle et regarde ta forme. Elle est sortie pour rentrer à l’église, il est allé la chercher pour la faire remonter », se plaignait une femme dans la vidéo. Ces images, très partagées et commentées sur les réseaux sociaux, ont profondément choqué la Côte d’Ivoire, où les violences faites aux femmes sont répandues.

Pour l’instant, l’on n’a aucune information sur l’identité de la victime. Néanmoins elle a été évacuée dans un centre de santé. Quant à Tidiane Droh, l’auteur des coups, âgé de 34 ans et agent de banque, il a été interpellé par le commissaire de police du 38è arrondissement, situé dans la zone industrielle de Yopougon (Abidjan) et une enquête a été ouverte.

Avec Afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles