12142018Headline:

L’appareil, un Boieng 737 Max 8 entré en service il y’a quelques mois se rendait à Pangkai Pinang, une ville de l’île de Bangka, au large de Sumatra, il s’est produit un drame.

Un drame s’est produit ce lundi 29 octobre 2018 au large des côtes indonésiennes. C’est qu’un Boieng 737 de la compagnie Lion Air, avec à son bord 189 passagers, s’est écrasé juste après son décollage de Jakarta ce matin.

L’appareil, un Boieng 737 Max 8 entré en service il y’a quelques mois se rendait à Pangkai Pinang, une ville de l’île de Bangka, au large de Sumatra. Il aurait demandé à revenir à l’aéroport peu avant la rupture du contact avec le contrôle aérien aux alentours de 6h 30. Les passagers sont tous « probablement morts », selon les services de secours qui ont été dépêché sur les lieux.

A les en croire, les nombreux restes humains été retrouvés en plus du temps relativement long écoulé depuis le drame, justifieraient cette hypothèse. Bambang Suryo Aji, le directeur opérationnel, des services de secours indonésien a par ailleurs fait savoir que plus d’une centaine de sauveteurs était déployée sur le site de l’accident « pour retrouver d’éventuels survivants et des restes de l’appareil qui se trouve dans une zone d’une profondeur de 30 à 40 mètres ».

Pour l’heure, bien que six sacs remplis de restes humains, des débris dont la queue de l’appareil et des effets personnels des passagers aient été retrouvés, les recherches n’ont pas permis de mettre la main sur la boite noire de l’avion. L’engin aurait selon les responsables de l’aéroport subi des réparations récentes pour corriger des problèmes techniques. Les recherches se poursuivent pour retrouver la boite noire ainsi que la centaine de passagers dont 178 passagers adultes, un enfant, deux bébés ainsi que deux pilotes et six personnels de cabine.

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment