07212018Headline:

Le Mondial 2018: Fait une victime un jeune supporter du Nigeria après la défaite à poignardé son cousin à la gorge à Dabou

L’expression selon laquelle, « le football est une véritable passion », pouvant jusqu’à engendrer des dérives, n’est pas usurpée. A Dabou, la période du mondial 2018, qui polarise l’attention du monde entier, a été émaillée par un drame, le vendredi 29 juin 2018, au quartier « Wrod ». Un jeune passionné a poignardé mortellement son cousin. Cela, suite à une vive discussion consécutive à la douloureuse défaite du Nigéria, face à l’Argentine, le mardi 26 juin 2018.

Selon des informations recueillies de source introduite, tout commence donc ce mardi 26 juin, après le match de football, qui a vu la victoire de l’Argentine de Lionel Messi, sur le Nigeria, poussé par l’Afrique. Naturellement, cette défaite n’était pas du goût de nombre de jeunes africains. Notamment, le jeune Sylla Mandé, qui fulmine de colère. C’est tout le contraire chez son cousin Sako Djakaridja. Lui, est visiblement heureux de la victoire de son idole, Lionel Messi. Et il ne s’en cache même pas.

D’ailleurs, cela va entraîner de vives discussions au carrefour « Golf », au quartier « Wrod », entre pro Argentine et pro Nigéria. Le ton monte entre les deux cousins, qui finissent par s’empoigner. Sur ce terrain de la bagarre, Sako Djakaridja, le plus âgé, a vite le dessus. Il expédie son jeune cousin au tapis, à l’aide d’un coup de tête rageur, qui ouvre du reste carrément, l’arcade sourcilière de son adversaire. Puis, s’acharnant sur lui, il le mord à l’avant-bras gauche. En tout cas, lorsque des amis et membres de la famille interviennent, pour les séparer, Sylla Mandé est mal en point.

Plus tard, après avoir retrouvé ses esprits, depuis lors, il mûrit le sombre projet de laver cette humiliation, dans le sang. D’ordinaire très calme, il prépare discrètement un plan funeste. Le jeudi 28 juin 2018, dans la soirée , on le voit dans un coin de la cour familiale, en train d’aiguiser un couteau de cuisine. Était-ce l’arme du crime qu’il affûtait ? En tout cas, des amis qui l’aperçoivent dans cette posture, l’approchent pour le dissuader d’une éventuelle vengeance, au risque de s’attirer des ennuis. Surtout qu’il est un ancien pensionnaire de la prison civile de Dabou.

Sylla Mandé feint de les écouter. Pure diversion. Car pour lui, plus question de faire marche arrière. Sa décision est prise. Et le vendredi 29 juin, comme à son habitude, Sako Djakaridja se rend à la prière, à la mosquée située non loin du domicile familial.

Il est 6 h, quand après la prière, il vient s’installer à la mythique place du « Golf ». Ignorant tout de ce qui se trame dans son dos. Car depuis tout ce temps, il est pris en filature, par Sylla Mandé, qui a son couteau discrètement placé à la ceinture. A peine Djakaridja s’installe-t-il qu’il est donc accosté. Et la bagarre reprend. Cette fois, d’un geste prompt, Sylla Mandé brandit le couteau finement aiguisé et le plante violemment à la gorge de Djakaridja. Lui ouvrant carrément la carotide. Le sang gicle, mais le jeune forcené n’en a cure. Il administre un autre coup . Atteint cette fois au foi, Djakaridja s’écroule, face contre terre. Au moment où les secours accourent, il est trop tard. Djakaridja est déjà mort, en pleine rue.

Les policiers informés, se déportent sur les lieux du crime, en vue d’arrêter le tueur présumé. Mais leur tâche n’est pas aisée. Vu que le suspect déchaîné, a une fois de plus, tenté de faire usage de l’arme du crime, contre eux aussi. Finalement, les flics usant de méthodes beaucoup plus efficaces, réussissent à neutraliser le meurtrier présumé, avant de le conduire à leur base. Quant au corps sans vie de Sako Djakaridja, il est enlevé et conservé à la morgue. Dans la famille du défunt et du criminel où nous nous sommes rendu quelques heures seulement après ce drame, c’est la consternation. Tout ça, pour la passion du football.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment