10232017Headline:

Lutte contre les sachets plastiques : Des commerçants qui exigeaient la libération.. gazés par la police

La police a dispersé hier jeudi à coup de gaz lacrymogène une manifestation de commerçants, réunis au sein du Mouvement pacifique des vendeuses et vendeurs  d’Adjamé, pour « exiger la libération » de leurs camarades détenus à la Maison d’arrêt de correction d’Abidjan (Maca), depuis plusieurs semaines.

Des commerçants, réunis au sein du Mouvement pacifique des vendeuses et vendeurs  d’Adjamé, ont d’assaut, le jeudi 20 avril 2017, le boulevard Nangui Abrogoua, à Adjamé,  pour réclamer la libération de leurs camarades « écroués à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), depuis plusieurs semaines». Brandissant des pancartes et banderoles sur lesquels on pouvait lire entre autres « Ado Adjamé a soif », « Nous sommes prêts pour une ville propre et saine » ils ont été dispersés par la police à l’aide de gaz lacrymogènes.

Les manifestants qui disent souffrir de la décision des autorités ‘’d’interdire la production et la commercialisation des sachets plastiques’’ ont aussi déploré la confiscation de leurs matériels de travail. « Nous sommes victimes de cette décision. Nos matériels sont confisqués. Nous n’en pouvons plus », ont-ils martelé. C’est, pourquoi, Mamadou Konaté, président du mouvement, s’est indigné de l’attitude des forces de l’ordre face à cette marche qui se voulait pourtant, à l’en croire, pacifique.

Rappelons que dans le cadre de l’application de la loi interdisant la production et la commercialisation des sachets plastiques, les agents du ministère de l’environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement, sont passés à la phase répressive depuis plus d’un mois.

  • par Yaya S.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment