06252019Headline:

Makara: soupçonné d’adultère, un homme a été castré par des justiciers et en est mort à Pétonkaha

Le Gouvernement est très catégorique sur l’adultère. Loin de légaliser la polygamie ou encore aller à l’encontre des intérêts de la femme mariée à autrui, le gouvernement a pris des dispositions disciplinaires qui punissent le présumé criminel.

C’est le lieu de réaffirmer que l’adultère est et demeure un délit prévu et puni par la Code pénal en son article 391, quand la polygamie reste toujours prohibée aussi bien par la loi sur le mariage en vigueur que par les dispositions combinées des articles 1 et 3 du projet de loi sur le mariage adopté par le Gouvernement.
Mais les frères justiciers n’ont pas laissé la justice faire son travail et se sont rendus coupables de crimes pour avoir rendu justice à leurs frères.

Voici les faits : M. Koné a été rudement passé à tabac, le 06 juin, par des justiciers qui sont en réalité les frères du nommé Gnanan Ouattara, un agriculteur dudit village. Ceux-ci ont accusé la victime “d’avoir été pris ce jour-là en pleins ébats sexuels avec la femme du grand frère. Les frères du cocu Gnanan ont littéralement castré Abou et ce dernier a succombé à ses blessures”, a soutenu un témoin des faits, Zakaria Diallo.

La brigade de gendarmerie de Niakara a procédé, vendredi, à Pétonkaha, à l’arrestation de plusieurs individus dans le cadre de cette présomption d’homicide.
C’est le lieu de rappeler qu’en cas de crimes, quel qu’en soit la teneur, place est laissée à la justice de faire son travail, auquel cas les justiciers se ferons réprimander et juger par la loi ivoirienne.

Africadaily

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment