11232017Headline:

Marché noir : voici les choses impensables que des femmes font à Abobo derrière Rails

marché noir

Des femmes, dans la commune d’Abobo, sont impliquées dans une sale affaire de trafic noir. Cette affaire qui a été mise au grand jour par la gendarmerie porte un préjudice considérable au développement économique du pays. Ces femmes ont fait du rachat de faux billets, leur business.
De faux billets de 10.000 Fcfa achetés à 1000 Fcfa et de 5000 Fcfa à 500 Fcfa. Il s’agit bien de l’œuvre d’un réseau de fabricants de faux billets installé dans la commune d’Abobo derrière Rails. Les billets que fabriquait ce réseau étaient mis sur le marché des échanges par deux jeunes dames.
Selon nos informations, il s’agirait de Doukouré Mangbé 30ans, et Ouattara Awa 29ans. Elles se chargeaient de racheter les billets contrefaits au dixième de leur valeur.
Ce deux complices ont été prises sur les faits par la gendarmerie dans leur tentative d’introduire sur le marché une dizaine de faux billets en opérant plusieurs achats chez des commerçants qui les ont dénoncées.
«C’est quand les gens finissent de fabriquer, que nous payons les billets. Les faux billets de 10.000 frs sont vendus à 1000frs. 5000 c’est 500 frs, ça marche parce que sur le marché les gens prennent sans s’en rendre compte. Il y a longtemps qu’on fait ça», ont-elles livré à la gendarmerie au cours de leur interrogatoire.
La gendarmerie n’a rien trouvé dans le local où tout se déroulait, car à son arrivée les trafiquants avaient déjà pris la fuite.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment