03302017Headline:

PHOTOS/ Côte-d’Ivoire :Cette nuit, une descente policière musclée sur le campus universitaire de Cocody/ Des blessés

etudiant chambre

etudiant chambre 1

etudiant chambre 2

COTE D’IVOIRE/URGENT !!!DESCENTE POLICIÈRE NOCTURNE À L’UNIVERSITÉ DE COCODY.

Jeudi 14 Avril 2016 depuis 00h05, on nous annonce une descente policière sur le campus universitaire de Cocody. Après avoir coupé l’électricité, les forces armées du regime sont entrain de pourchasser, gazer et bastonner les étudiants en cette nuit. Nous craignons des morts.

Comme en 1991, à la Cité universitaire de Yopougon, pendant qu’il était 1er ministre de Felix Houphouët-Boigny, dramane ouattara est entrain de recidiver en 2016, en ordonnant une descente policière nocturne contre les jeunes gens désarmés qui ne demandent qu’à étudier dans de bonne conditions.

Merci d’aider nos camarades étudiants dans ce noble combat en dénonçant et en les soutenant. La Lutte Continue…

Kakry Khaza

lecridabidjan

 Côte d’Ivoire: Manifestation de colère après l’arrestation de Fulgence Assi, la police charge à nouveau les fescistes sur le campus de Cocody
Soirée tendue sur le campus de l’Université de Cocody à Abidjan après l’annonce de l’arrestation du chef de file de la Fesci
Déjà l’objet d’affrontements lundi entre les forces de l’ordre et des étudiants se réclamant du syndicat pourtant maintes fois officiellement annoncé dissout par les autorités, le campus a une nouvelle fois été le théâtre d’affrontement mercredi soir entre les deux mêmes parties comme constaté sur place par KOACI

L’électricité a été coupé dans toute l’université de Cocody afin d’attraper les étudiants récalcitrants. Aux alentours de 22H TU, lapolice  a chargé un groupe d’étudiants mobilisés en réaction à l’arrestation de Fulgence Assi.

Ces derniers, une cinquantaine au départ, manifestaient leur désolation suite à l’arrestation évoquée avant d’être cibles des bombes lacrymogènes et des coups de matraques des CRS.

S’en sont suivies une débandade estudiantine et une entrée des forces de l’ordre jusque dans les cités pour traquer les étiquetés “fescistes”.

Au replis de ces dernières, aux alentours de 23H30, les étudiants sont ressortis plus nombreux pour les conspuer de tous les noms d’oiseau au niveau de la place Akpele située au sein même ducampus  universitaire qui retrouve des ambiances des années 90.

Un conflit entre laFesci  et les autorités s’est ouvert après l’interdiction d’un rassemblement lundi sur lecampus pour une annonce d’entrée en grève.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Ouattara en 2011, tout rassemblement sur lecampus  est interdit et des forces sont en permanence stationnées à ses abords.

A la mise en ligne de l’article la situation restait tendue sur le campus.

Amy Touré, Abidjan

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment