10182017Headline:

PHOTOS/Côte d’Ivoire/Manifestations de jeunes de l’opposition/AUTOBUS DE LA SOTRA et Véhicules incendiés

marche 5 frci

marche4 frci

AUTOBUS DE LA SOTRA SACCAGE ET INCENDIE

Ce jeudi 10 septembre depuis le petit matin, les autobus et les machinistes de la SOTRA sont l’objet d’actes peu recommandables de la part de personnes non identifiées. A Yopougon précisément; à la place CP1, les machinistes ont été priés de sortir de leurs autobus, de ramasser leurs recettes et de quitter les lieux par ces individus qui ont mis le feu; à partir de sachets d’essence. Fort heureusement, il n’y a pas de blesses à déplorer, mais un des bus a été totalement calciné et un autre endommagé. Vraiment triste que l’outil de travail de la SOTRA qui assure un service publique soit pris à partie, privant ainsi les populations de moyens de déplacement

Sotra Côte d’Ivoire AUTOBUS DE LA SOTRA SACCAGE ET INCENDIE.

Ce jeudi 10 septembre depuis le petit matin, les autobus et les machinistes de la SOTRA sont l’objet d’actes peu recommandables de la part de personnes non identifiées. A Yopougon précisément; à la place CP1, les machinistes ont été priés de sortir de leurs autobus, de ramasser leurs recettes et de quitter les lieux par ces individus qui ont mis le feu; à partir de sachets d’essence. Fort heureusement, il n’y a pas de blesses à déplorer, mais un des bus a été totalement calciné et un autre endommagé. Vraiment triste que l’outil de travail de la SOTRA qui assure un service publique soit pris à partie, privant ainsi les populations de moyens de déplacement

Des manifestations des ‪jeunes‬ de l’opposition ivoirienne ont été dispersées, jeudi matin, à Abidjan, capitale économique du pays. Mais aussi dans des villes de l’intérieur du pays. Nous pouvons citer la ville de Bonoua dans le sud ouest et la région de Gagnoa dans le centre ouest.

Organisés en petits groupes, des jeunes de l’opposition ont ainsi érigé des barricades et incendié des pneus à ‪Marcory‬, au secteur Tiacoh, précisément sur le boulevard du Gabon, non loin de la SICOGI, avant d’être dispersés par des éléments de la Compagnie républicaine de sécurité ( CRS) de la police nationale. La circulation était pour autant normale.

 

Véhicules incendiés

A ‪Yopougon‬, la plus grande commune du pays dans l’ouest d’Abidjan, des barricades érigées par des jeunes qui avaient également l’intention de manifester ont été démantelées par les forces de l’ordre déployées. Au moins un autobus de transport urbain a été incendié selon des responsables de la Société de transport abidjanais [SOTRA].
Les jeunes de l’opposition réunis au de la Coalition nationale de la jeunesse pour le changement (‎CNJC‬) ont appelé à manifester ce jeudi pour réclamer des élections présidentielles transparentes en Côte d’Ivoire.

L’opposition accuse M. Ouattara, le chef de l’État sortant d’avoir verrouillé le processus électoral en vue d’une victoire frauduleuse dès le 1er tour.

APA et agences

brèves manifestations de l’opposition ivoirienne à Abidjan et à l’intérieur du pays

La police ivoirienne a dispersé jeudi à l’aide de gaz lacrymogène, de brèves manifestations de l’opposition ivoirienne à Abidjan et à l’intérieur du pays, 24 heures après la publication de la liste définitive des candidats à la présidentielle d’octobre.

A l’appel de la jeunesse de la Coalition nationale de l’opposition (CNC), principale plateforme de l’opposition en Côte d’Ivoire, des personnes se sont rassemblées brièvement à Abidjan notamment à Marcory (Sud), Yopougon (Ouest), Cocody (Est) et à Gagnoa (Centre-ouest ivoirien) pour exiger des conditions d’une élection « transparente ».

Des manifestations très vite dispersées par la police et qui n’ont pas empêché la circulation dans la capitale économique ivoirienne où deux bus de la Société des transports abidjanais (SOTRA) « ont été brûlés », selon les responsables de la structures.

A Gagnoa (Centre-ouest ivoirien), ville natale de l’ex-président Laurent Gbagbo, trois manifestants ont été interpellés. Ils avaient érigé des barrages avec des pneus sur l’axe menant à Abidjan, perturbant la circulation.

A Bonoua, au Sud d’Abidjan, le centre-ville « a été paralysée » par des jeunes qui ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène par la police ivoirienne.

Ces manifestations interviennent au lendemain de la publication de la liste définitive des dix candidats à la présidentielle d’octobre dont le président ivoirien Alassane Ouattara par le Conseil constitutionnel.

L’opposition dénonce régulièrement la reconduction de Youssouf Bakayoko, à la tête de la Commission électorale indépendante (CEI, chargée d’organiser la présidentielle), jugée « déséquilibré » au profit de M. Ouattara.

Lundi, le Front populaire ivoirien (FPI, ex-parti au pouvoir) avait appelé ses militants à organiser des manifestations démocratiques publiques en cas de validation de la candidature » du président ivoirien par le Conseil constitutionnel, annonçant son soutien aux marches éclatées de la CNC .

Mercredi soir, l’un des responsables de la coalition a demandé aux militants de « rester chez eux », la marche n’ayant « pas été autorisée » par la gouvernement ivoirien.

EFI

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment