07292017Headline:

Plateau/ Descente musclée des femmes à la mairie pour empêcher un mariage

 

femme au plateau

Il y avait assez de bruit à la marie du Plateau, le jeudi 30 avril 2015, vers 9H, et la température était au top.

Cela est du fait des femmes. Estimant que leur soeur, hors du pays, après une quinzaine d’années avec son mari, et avec à la clé des enfants, n’a pas divorcé, ces femmes ont décidé de faire barrage à la célébration du mariage que contractait, leur gendre, ce jour.

Dans ce tohu-bohu indescriptible, la voiture de la mariée entre dans la cour et en ressort, quelques minutes, plus tard. “Notre huissier a fait opposition à ce mariage, mercredi, devant le procureur. Ce mariage n’aura donc pas lieu. Notre soeur n’a pas encore divorcé“, crie dame A.M., tête de file des protestataires. Ce qui force, du coup, tous ceux qui mettent les pieds à la mairie, à regarder dans sa direction. Pour cette famille, il n’est pas possible de cautionner un tel mariage. Pas plus, pour une concubine du prétendant, enceinte de près de 5 mois d’un troisième enfant qui, d’ailleurs, perd son latin devant la scène. Selon celle-ci, elle a eu son premier enfant avec son concubin, en 2004. “Nous avons fait notre mariage coutumier en 2010. On préparait le mariage civil. En janvier 2015, il m’a dit que nous ne sommes plus ensemble. Il a refusé la grossesse que je porte“, nous confie-t-elle.

Dans le camp du candidat au mariage, des éclats de voix laissent échapper que la cérémonie aura bel et bien lieu. Mais sa famille refuse de s’adresser à la presse. Cependant, du côté de la mairie, le responsable du service Mariage, V. A, nous informe que le contractant est arrivé avec tous les documents qu’il faut pour que le mariage se célèbre. “Le papier le plus important en matière de mariage, quand il y a problème, c’est le certificat de non appel et non opposition. Le monsieur l’a. Le divorce, selon le document dont nous disposons, a été consommé en 2012, et le certificat de non appel et non opposition date de 2014. La veille du mariage, ceux qui s’opposent à la célébration, ont saisi le procureur avec un exploit d’huissier. Le procureur, après avoir pris connaissance des documents que nous lui avons apportés, n’a pas pris d’ordonnance pour annuler la célébration du mariage“, nous explique V. A qui nous rassure que le mariage sera célébré. Ce qui, d’ailleurs, est fait, quelques heures plus tard, non plus à la mairie, mais plutôt à l’hôtel du district, pour éviter une autre perturbation. La messe dite, les protestataires informées, que nous avons jointes par téléphone, ont fait savoir qu’elles s’en remettraient à la justice pour une autre procédure.

Dominique FADEGNON

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment