12092016Headline:

Port-Bouët /Un blessé à l’hôpital, En train d’être soigné a été poignardé de nouveau sous les yeux du médecin/les faits

blesse-attaque

Port-Bouët En train d’être soigné à l’hôpital: Un blessé poignardé de nouveau sous les yeux du médecin

L’hôpital général de la commune de Port-Bouët a vu ses locaux servir de théâtre d’actes criminels, franchement impensables.
En effet, nous sommes le 2 septembre 2016 et il est environ 2h du matin. A cette heure-là, indiquent nos sources, un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui répond au nom de Koné Zakaria, un soudeur, fait irruption dans les locaux de l’hôpital. Il est en sang. Il est blessé au dos et aux fesses à l’arme blanche. Le médecin de garde le fait immédiatement admettre en salle d’urgence, où sans plus perdre de temps, il s’emploie à lui administrer des soins.

Les instants suivants, des jeunes gens, au nombre de dix au moins, accèdent, eux aussi, au centre hospitalier. Ils tiennent à bout de bras, un autre jeune homme. Lui aussi blessé par arme blanche. Tout en faisant du boucan, ils pénètrent avec lui dans la salle des urgences, où ils exigent du praticien, qu’il s’occupe tout de suite de lui. Devant ces quidams armés de couteaux, le toubib garde tout de même son sang froid, et leur explique que le cas de leur ami est beaucoup plus préoccupant. Alors, il y a donc lieu pour eux, de le faire plutôt évacuer aux urgences du Chu de Treichville, dont le plateau technique peut s’occuper d’un tel cas.

Mais alors qu’ils rebroussent chemin avec leur ami grièvement blessé, notent nos sources, l’un d’eux s’écrie à la vue de Koné Zakaria étendu sur la table des soins : « les gars, voici Zakaria, celui-là même qui a poignardé notre ami ! Tu es un homme mort ! ». Sur ce, il fonce sur Zakaria et, sous le regard apeuré du médecin, lui plante un violent coup de couteau dans l’abdomen. Cet acte criminel commis, ces voyous quittent les lieux avec leur blessé. Mais avant, ils promettent de revenir pour achever Koné Zakaria.

Le commissariat de police du 5ème arrondissement est alors saisi. Des agents sont immédiatement détachés sur place, pour assurer la sécurité de l’hôpital, et faire ainsi front à un éventuel retour de ces agresseurs. Un peu plus tard, sur la volonté de ces derniers, de liquider Zakaria, on est situé. On apprend en effet que, leur ami blessé qui répond au nom Ayoba, s’est bagarré avec Zakaria. Et c’est au cours du pugilat que les deux protagonistes se portent mutuellement des coups de poignard. Et dans la confusion qui suit, Zakaria qui a fait beaucoup plus mal à son adversaire, profite pour se mettre à l’abri, avant de foncer à l’hôpital, où les autres ont pu tout de même le localiser. La suite, on la connaît, avec un autre coup de couteau reçu, qui complique un peu plus son état.

Madeleine TANOU

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment