01242017Headline:

Port-Bouët/ Une agence Orange Money attaquée par des hommes armés : plus de 22 millions de F Cfa emportés

orange money

Le jeudi 28 avril 2016, des malfaiteurs ont lancé une attaque à main armée contre une agence Orange Money, située dans les environs de l’église méthodiste, dans la commune de Port-Bouët.
Une attaque juteuse pour ses auteurs qui ont emporté plus de 22 millions de F Cfa. De fait, selon les informations reçues de cette forfaiture, ce matin-là, il est environ 7h, quand le gérant de la structure financière ouvre les portes de son établissement. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’un comité d’accueil, constitué de quatre membres et armés d’armes à feu, l’attend depuis. Et il ne tardera pas à le savoir. En effet, à peine ouvre-t-il les portes de sa structure et pénètre à l’intérieur que deux de ces malfaiteurs lui emboîtent le pas. Quant aux deux autres, un, sous la menace de son pistolet automatique, tient en respect les vendeuses de friandises et autres pain aux condiments, qui se tiennent en face de l’agence attaquée, et qui ont suivi le mouvement des braqueurs, quand le dernier, lui, jouant les sentinelles, veille au grain, à une bonne distance. Les deux gangsters à l’intérieur, pour leur part, ne perdent plus de temps. Ils passent à l’essentiel de leur présence dans cette agence, qui est de voler de l’argent. Mais, alors qu’ils ont en pleine opération, trois clients, ceux-ci de vrais, venus faire des opérations financières, tombent, pieds joints dans l’attaque. A présent, les deux gangsters se retrouvent avec cinq victimes, dont le gérant de l’agence, répondant au prénom Abou et l’une de ses collaboratrices. Ils les dépouillent de leurs téléphones-portables et de sommes d’argent, non sans violenter certains, qu’ils frappent avec la crosse de leurs pistolets. Mais les lascars seront encore plus heureux, lorsqu’ils font main baisse sur les 22 millions de F Cfa, en possession du gérant, objet de leur convoitise. Ils vident également sa caisse. A présents satisfaits, les bandits s’éjectent de l’agence et enferment leurs otages. Brandissant leurs armes, ils braquent un chauffeur de taxi-compteur, qui a le malheur de garer là. Le conducteur éjecté de sa voiture, les gangsters s’y engouffrent pour se fondre dans la nature. Plus tard, le gérant et ses camarades d’infortune, libérés de prison, partent saisir la police. Tout comme le malheureux chauffer de taxi. Des agents débarquent sur place, et procèdent au constat d’usage. Une enquête est aussitôt ouverte afin de retrouver les auteurs de ce coup fumant.

Madeleine TANOU

Soir INfo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment