10192018Headline:

Russie: une mère de famille a fait croire à sa fille qu’elle était atteinte d’un cancer et que sa seule chance de guérison était de ne plus manger; L’adolescente de 14 ans est morte affamée.

En Russie, une mère de famille a fait croire à sa fille qu’elle était atteinte d’un cancer et que sa seule chance de guérison était de ne plus manger. L’adolescente de 14 ans est morte affamée.

Sordide fait divers en Russie. Une mère de famille est accusée d’avoir affamé à mort sa fille, Viktoria Demiyanova, âgée de 14 ans. Selon Daily Mail, l’adolescente est morte de faim après plusieurs semaines de torture mentale. Convaincue par sa mère qu’elle était gravement malade, la jeune fille s’était résolue à ne plus manger, persuadée que la famine était son seul moyen de guérison.

Depuis plusieurs mois, Oksana Demiyanova faisait croire à sa fille qu’elle avait le cancer et qu’elle était diabétique. Elle avait influencé la jeune adolescente en lui faisant croire qu’elle devait s’empêcher de manger car la faim était le meilleur moyen de vaincre la maladie. Totalement influencée, la jeune adolescente s’est laissée mourir. En réalité, Viktoria Demiyanova n’était pas malade.

“Tout le monde pleurait devant le cercueil, sauf la mère”
Viktoria ne pesait plus que 30 kilos lorsqu’elle est décédée à son domicile à Krasnokamsk, en Russie. Une perte de poids qui se faisait de plus en plus visible, et qui avait fortement inquiété les camarades de classe de la jeune adolescente il y a quelques semaines. En mai dernier, Viktoria a indiqué à un de ses camarades être atteinte du cancer. Le jeune homme était convaincu qu’elle mentait.

Une autre camarade de classe de Viktoria a témoigné du discours douteux que sa mère tenait lors d’une réunion parents-professeurs : “Elle nous disait qu’il suffisait de manger une à deux fois par semaine pour être en bonne santé”. Une voisine des Demiyanova a confié qu’une crise d’hystérie a éclaté lorsque les camarades de Viktoria ont découvert son corps sans vie dans le cercueil : “Ses amis pleuraient tous. Les parents aussi. La mère, elle, ne pleurait pas. Elle est restée silencieuse et a simplement regardé le cercueil”.

“Je la persuadais de manger, mais elle ne m’écoutait pas”
Interrogée par la police, Oksana Demiyanova a indiqué les raisons qui l’ont poussée à faire croire à sa fille qu’elle était atteinte du cancer. Selon elle, sa fille aurait été victime de brimades il y a quelques mois au collège. Certains de ses camarades se seraient moqués de son poids et l’aurait traitée de “grosse”. Oksana aurait alors convaincu sa fille de maigrir en lui faisant croire qu’elle était malade : “Ensuite, c’est Viktoria qui ne voulait plus manger. Je la persuadais de manger, mais elle ne m’écoutait pas” a-t-elle indiqué. Oksana Demiyanova est aujourd’hui accusée d’infanticide

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment