12192018Headline:

Si en général la pluie qui s’abat en pleine journée est un moment de grande ferveur pour les gosses qui en profitent pour jouer, hélas, elle peut aussi être un redoutable danger…

Si en général la pluie qui s’abat en pleine journée est un moment de grande ferveur pour les gosses qui en profitent pour jouer, hélas, elle peut s’avérer aussi un redoutable danger pour ces mômes insouciants. La preuve…

Le mercredi 5 septembre 2018, nos sources indiquent qu’il pleut sur la ville d’Abidjan. Abobo n’est pas en reste. Cette commune populaire a sa part d’averse. Et pour C. Moussa, jeune garçon de 9 ans, en classe de Ce1, l’occasion est bien trop belle pour des jeux de son âge. Sous cette pluie, le gamin s’éjecte du domicile familial situé au quartier « Jean Tahi », et le voilà dehors. Moussa rejoint aussitôt ses petits camarades de quartier. Et, tout de suite, le « rappel des troupes » de ces petits bonhommes est battu. Sans un seul round d’observation, ils se livrent à une partie de football, sur un petit terrain de fortune, non loin de leurs domiciles.

Dans l’hilarité, ces gamins qui se fichent complètement d’un système de jeu, courent tous, derrière la balle. Criant et riant. Et pendant ce temps, ils sont arrosés de pluie. Et ça, en tout cas, ça leur plaît beaucoup. Dans l’insouciance totale, les gosses courent dans tous les sens. Certainement qu’ils prient secrètement pour que la pluie, leur source de joie, ne s’arrête pas. Fort heureusement pour eux, la pluie redouble d’ardeur. Preuve que leur prière est exaucée.

Malheureusement, c’est ce qu’il ne fallait pas. De fait, plus la pluie tombe, plus le niveau des eaux de ruissellement monte. C’est ainsi que ces eaux happent le petit Moussa, avant de l’entraîner, à toute vitesse, dans un énorme trou. L’enfant y disparaît sous les cris apeurés de ses compagnons d’infortune. Ces derniers, malgré leur jeune âge, ont à présent conscience qu’un malheur vient de frapper dans leur rang. Ce terrible moment douche leur envie de poursuivre leurs amusements. Ils mettent donc un terme à leur partie de football.

Les parents du jeune garçon porté disparu ne tardent pas à être informés. Les sapeurs-pompiers militaires sont alors alertés. Ceux-ci se déportent sur les lieux, avec une équipe de plongeurs. Ces derniers explorent le fond des eaux qui coulent avec violence dans l’énorme trou. Ils n’ont malheureusement pas les mains heureuses. Moussa demeure introuvable. Pour nombre de personnes, cela pourrait signifier que la cause est entendue pour l’enfant.

Des éléments du commissariat de police du 14e arrondissement, qui effectuent le déplacement sur les lieux, procèdent au constat d’usage de la disparition dans les eaux de ruissellement, du pauvre jeune écolier. Et ils ouvrent une enquête, pour mieux en savoir sur les circonstances de ce drame.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment