08202017Headline:

Tiébissou: Des FRCI tabassent un Sergent de Police. Les faits

Tiébissou: Des FRCI tabassent un Sergent de Police

Un anniversaire n’est pas une chose banale.C’est une pause sur l’itinéraire d’une vie pour voir le chemin parcouru. Pour ce temps fort visant à faire le bilan de sa vie et dresser les perspectives, le Sergent de police E.M.F en poste au commissariat de Tiébissou, a tenu à le marquer d’une pierre blanche. Pour cette raison, le sous-officier s’est rendu dans un maquis en vogue de la ville avec son épouse en vue de faire la fête.

Mais, pour son malheur, un élément des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), particulièrement zélé, a failli lui ôter la vie. De quoi s’agit-il? Selon nos sources, le couple a été accueilli, ce jour-là, en grande pompe par le D.J avec un ‘’Atalaku’’ dont il a le secret avant de l’inviter à prendre place derrière une table bien garnie. De la bonne nourriture, mais aussi de la boisson pour arroser ces moments forts.

Mais, c’est compter avec l’aigreur d’un élément des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) qui n’a pas supporté tant d’attention à l’égard d’un client aussi ‘’ordinaire’’. Dans un zèle démesurément envahissant, ce dernier prie le couple de changer de place avant qu’il s’en charge lui-même. Et pour apporter des preuves tangibles au policier que ces désirs sont des ordres, l’élément des FRCI se lève et renverse la table du Sergent avec son contenu de boisson. S’en suit une vive altercation à la surprise générale.

Pour éviter d’entamer une nouvelle année avec des accrochages inutiles, le Sergent et son épouse se résignent à changer de buvette. On croyait l’incident clos. Que non! A leur grande surprise, ils sont rejoints les instants d’après par une cohorte de FRCI. Sans autre forme de procès, ces soldats s’emparent d’E.M.F en mettant le cap sur leur camp où ils lui font subirent un traitement de choc. Comme en témoigne le corps martyrisé du policier couvert d’hématomes.

Le malheureux a reçu des coups de poings, de rangers, de Kalach, de matraques et de cross de pistolet après que ses agresseurs eurent arraché son arme de dotation. EMF n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention du Commissaire de Police qui a été alerté par un collègue. En très piteux état, il a été conduit à l’Hôpital pour des soins en urgence. Aux dernières nouvelles, l’agent de police a été évacué sur Abidjan en vue de subir une intervention chirurgicale du nez qui a été fracassé.

En tout cas, la nuit du 01er janvier aura, désormais, un double symbole pour le Sergent E.M.F. Le jour qui l’a vu naitre certes; mais aussi, celui qui a failli lui coûter la vie.

Le Sursaut

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment