01162018Headline:

Tragique accident à Adiaké qui a fait 10 morts et plusieurs blessés: Le témoignage d’un rescapé

Après le tragique accident survenu le mardi 2 janvier 2018 sur l’axe reliant le village d’Eplemlan à la ville d’Adiaké, un rescapé répondant au nom de Kahou Odimon a relaté les circonstances de ce tragique accident, au quotidien L’Expression  dans sa parution du jeudi 04 janvier 2018.

L’alcool et un véhicule en surcharge ont été les principales causes de ce drame qui a endeuillé de nombreuses familles au lendemain de la fête du nouvel an. C’est du moins ce qui ressort du témoignage de ce rescapé relaté par le quotidien L’Expression.

En effet, revenant d’un moment de divertissement, à l’occasion des festivités du nouvel an, sur la plage du village de Moriskro, le car de 32 places immatriculé 8249 GH01, marque un coup d’arrêt  pour prendre d’autres passagers. Au départ 11 personnes, le véhicule est maintenant en surnombre.« Le conducteur ainsi que les passagers  dans leur grande majorité étaient saouls », soutient au passage,  Kahou Odimon. Aussi poursuit-il que  sur le chemin du retour, le chauffeur dénommé ‘’Ismaël’’,  fatigué, demande à  son collègue de le remplacer.

Une fois le volant en main, le dénommé ‘’Kanazoé’’, roulant à vive allure, manque la route et se retrouve les roues avant, dans un creux, au niveau d’un pont de fortune au grand dam d’un passager qui l’avait interpellé un peu tardivement. Pris de panique, les passagers dans leurs affolements font basculer le car déjà incliné, dans la rivière Toumadjié, un affluent de la lagune Aby. Assis juste derrière le conducteur, Kahou Odimon affirme qu’il réussit à sortir en même temps que le chauffeur Ismaël et l’un de ses frères après la chute du véhicule. « Nous étions tous sous l’effet de l’alcool », confiait-il.

Ne pouvant rester indifférent, face aux nombreux appels au secours de ces passagers en détresse, Kouamé N’Guessan Ismaël, conducteur du véhicule, y laissa la vie en essayant de les secourir. Le bilan est lourd, 14 morts et plus d’une dizaine de blessés ainsi que de nombreux disparus.

Les ministres Raymonde Goudou Koffi de la Santé et Mariétou Koné de la Solidarité, ainsi que d’éminentes personnalités et cadres de la région se sont rendus sur les lieux du drame pour apporter la compassion du gouvernement aux victimes et aux parents des malheureux disparus. Dans cet élan de solidarité, l’Etat ivoirien a pris en charge les frais médicaux et de conservation des corps.

Jean Kelly Kouassi (Stg)

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment