04212021Headline:

Un commandant de brigade de gendarmerie agressé par le boucher de sa femme

Invité dans un village de la circonscription comme parrain d’une manifestation sportive. Le commandant de Brigade de la gendarmerie n’était pas de tous les rendez vous puisque rarement sollicité dans le parrainage d’événements dans cette localité.

Ainsi tard dans la nuit, après la clôture des festivités ; le CB prenait congé de ses filleuls pour revenir sur ses bases à la ville. Après quelques kilomètres de parcours dans sa 4×4 pickup blanche accompagné de son frère ; ils tombaient dans une embuscade qui à vrai dire ne leur était pas destinée.

Car les malfrats à l’affût dans les buissons sur informations d’un indicateur pour braquer un opérateur économique en activité le jour même dans le village pour l’achat de produits. Par pure coïncidence, ayants la même marque de véhicule ainsi que la même couleur constituait le malheur du commandant de Brigade qui fut pris d’assaut par les gangsters.

S’exécutant à toutes les exigences des ravisseurs sans signaler la moindre intention de se dévoiler bien qu’il avait un plan derrière la tête. Mise à plat ventre au sol pour être fouillé et dépouillé de tout ses biens que la main fouineuse du voyou sans même y penser, heurtait une paire de menottes sur la ceinture de la victime. Prévenu désormais de la qualité de personne dont ils avaient affaires il criait en trombe :

  • Tchie ! C’est un flic

Entendant cela sans ombrage, ses acolytes qui tous armés d’armes blanches prenaient la tangente à leurs cous en s’éclipsent dans les broussailles humides ; le laissant seul à son sort le courageux qui avait osé fouiller le CB. Sachant que son agresseur allait changer d’avis pour prendre la fuite après cette découverte accablante, d’un geste adroit comme à l’entraînement ; le CB retenait le braqueur avec au poing une arme sortie de je ne sais où qui le plantait et le laissait immobile de tout geste maladroit qui sortirait de ses tripes.

Opérant à visage découvert ; le chef de la gendarmerie fut autant surpris de voir que son malfaiteur n’était rien d’autre que le jeune boucher du marché qui l’approvisionnait en viande par le biais de sa femme. Et tout étonné il disait :

  • Eh Harouna ! C’est toi

Alors ce dernier n’ayant plus de recours même s’il fuyait, sachant que le CB même s’il ne le connaissait pas bien physiquement avait quasiment toutes les informations sur sa personne et sur sa famille grâce à sa femme.

Harouna alors se mettait à genou et implorait désormais la clémence du Commandant de la gendarmerie, et sans même qu’on le lui demander, il expliquait désespérément son histoire avec ce gang et les secrets du braquage de ce soir ainsi que les références de la personne contre laquelle il était mené.

Operanews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles