10182018Headline:

Un fait tragique s’est produit dans les environs de Koumassi, un jeune peintre d’une vingtaine d’années a trouvé la mort, à la suite d’une terrible chute d’un immeuble.

Un fait tragique s’est produit le lundi 17 septembre 2018, dans les environs de l’École primaire publique « Gabriel Dadié », au quartier « Remblai », à Koumassi. Un jeune peintre d’une vingtaine d’années, répondant au nom de Moustapha Diaby, y a trouvé la mort, à la suite d’une terrible chute.

En effet, selon nos sources, dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 septembre 2018, le jeune Moustapha Diaby va prendre part, à une soirée dansante. Après s’être suffisamment défoulé, il est à présent 4h du matin lorsqu’il consent à rentrer à la maison, chez sa sœur aînée, au domicile de laquelle il bénéficie de gîte et couverts. Mais une fois à la maison, à Koumassi-Remblai, une situation qu’il trouve inconvenante à ses yeux se présente à lui. C’est que sa petite sœur, venue du village, occupe déjà sa couchette, sur laquelle elle est profondément endormie. Et considérant que ladite couchette est bien trop petite pour qu’ils se la partagent, il décide donc de ne pas passer cette nuit chez sa sœur.

Et Moustapha croit avoir sa petite idée pour passer le reste de la nuit, dans un relatif confort. Ainsi, il ressort du domicile et se rend directement non loin de là, chez son pote Moussa D. Ce dernier passe ses nuits quasiment à la belle étoile, sur la dalle d’un immeuble de quatre niveaux, dénommé « Immeuble policier ».

Il rejoint donc son ami, sur les hauteurs de ce bâtiment. Il y trouve celui-ci pionçant tout bonnement sur son matelas, comme un nouveau-né. Un sommeil approfondi par les bienfaits de l’air frais de la « climatisation naturelle ». Moustapha réveille son pote et lui demande de lui faire de la place, sur sa couchette. L’autre n’y voit pas d’inconvénient. Environ une heure plus tard, Moustapha, les yeux encore embués de sommeil, se lève. De fait, il est pris d’une forte envie de se soulager d’un besoin naturel pressant. Tout dandinant, il se tient en bordure de la dalle, dépourvue de toute barrière de protection. Il descend légèrement son froc et se met à uriner dans le vide.

Mais là tout d’un coup, Moussa D. entend un bruit sourd de chute. Lorsqu’il se retourne, il n’aperçoit plus Moustapha se tenant pourtant à l’instant débout. Il se lève donc en catastrophe, dévale les marches de l’escalier. Lorsqu’il parvient au bas de l’immeuble, il découvre son ami, étendu là, sans vie. Le pauvre venait donc de faire une chute mortelle. Les instants suivants, le bâtiment est ameuté. De nombreux occupants, tirés de sommeil par les cris de détresse, viennent voir ce qui vient de se produire.

Sujet similaire: Treichville : Il tombe de son immeuble d’habitation et se tue

La police, saisie, dépêche des agents sur les lieux. Ces derniers procèdent au constat d’usage. Et le corps est enlevé et déposé à la morgue. Place à présent à l’enquête policière, pour établir toutes les circonstances de ce drame qui s’est joué depuis les hauteurs d’un immeuble.

KIKIE Ahou Nazaire

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment