11152018Headline:

Un nourrisson abandonné, laissé en bord d’une ruelle

 

Un nourrisson abandonné, laissé en bord d’une ruelle . C’est un bébé de quelques jours à peine, qui, dans son malheur, a eu de la chance. La chance d’être découvert à temps !
❤️ Hommage à nos parents . ????
Ils sont beaux, uniques, heureux ou divorcés. Ils sentent l’amour ou sont gênants dans leur manière d’agir. Ils parlent trop fort et assument l’impossible. Ils jouissent bruyamment et sont encombrants. Mais ils sont aussi doux et aimants, joyeux ou tristes. Ils se respectent mutuellement et inspirent la profondeur des âmes heureuses.
Un parent, un trésor à prendre soin tous les jours, à honorer continuellement, à remercier pour son dévouement et son appréhension, à rassurer et embrasser pas seulement en jour de fête.

Et pourtant, on oublie si souvent de leur rappeler notre admiration et le mérite de notre plus profond amour.

On oublie souvent, pratiquement tous les jours, qu’on leur doit la vie dans son intégralité. Notre redevance, on la repousse jusqu’aux courts moments d’illumination, où, le cœur gros, on découvre à nouveau leur amour inconditionnel pour nous.
Nos parents ne sont pas nés parents. Ils sont nés enfants avant tout, des êtres humains avec des défauts incontournables auxquels ils ont dû remédier. Et puis, à notre annonce, ils ont su sauter dans un vide dangereux et accepter de donner vie à de toutes petites personnes, grandement demandantes en énergie, amour et confort.

À donner tout ce qu’ils ont, ils évoluent autant qu’ils en sont capables, changeant certaines failles. Tout ça, avec l’heureux bonheur du nouveau parent, un état qui, avouons-le, n’évolue pas. Car, à toutes les étapes de notre vie, ils s’adaptent à notre évolution avec l’esprit de ceux qui ne s’habituent jamais à leur fierté éprouvée.
Nos parents, ils nous provoquent de façon stratégique vers les sommets les plus illuminés. Ils aiment, adorent même, nous contempler les dépasser, un pas à la fois.

Dans leur imperfection seulement, ils se démarquent merveilleusement. C’est cet aspect qui nous permet d’apprendre d’eux tous les jours, comme un élève qui s’inspire de son maître. Car, un enfant dans son innocence pure, idolâtre sa mère et son père, construit ses convictions en faveur des leurs et sa réalité telle qu’il la perçoit chez eux, son labyrinthe de vie étant alors réduit aux plus merveilleux sentiers.
Alors qu’enfant, on grandit de l’amour de ses parents, il va de soi qu’on devient aussi cette source de bonheur à notre tour. Nos parents, en nous élevant si bien, nous assurent une progéniture, un futur et un présent remplis de promesses, de bonne foi et de volonté.

Cette progéniture, soit nous-même et nos futurs enfants, se doit de prendre soin de nos amours de parents.

À notre tour, en grandissant, de les remercier d’être si bons.

À notre tour, d’ici quelques décennies, de se mériter le même amour que celui que nous offrons aujourd’hui à nos origines.

Ainsi, malgré les difficultés, un parent aime son enfant tel qu’il est pour son authenticité et sa joyeuse différence.

Cet unique être comble à lui seul tous leurs sentiments de vide.

Ça devient donc à nous, enfant réalisant notre chance, de donner au suivant.

Chers parents,

Merci. ????

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment