10212018Headline:

Un pasteur âgé de 38 ans, abusait sexuellement de la jeune mineur âgé de 15 ans à Bangolo; Une enfant qui est pourtant la fille de sa propre femme…

Tiémoko Didier, 38 ans, planteur et pasteur vivant à Dieouzon, dans la sous-préfecture de Bangolo, est un individu de peu de foi. Il abusait sexuellement de la jeune T.R., âgée de 15 ans, au moment des faits. Une enfant qui est pourtant la fille de sa propre femme.

De fait, informent nos sources, quand l’homme de Dieu convolait en justes noces, avec sa bien-aimée T. Virginie, cette dernière était déjà mère d’une fille née d’un premier mariage. Une fillette en bas âge, que le pasteur accepte de prendre sous sa coupe, comme si elle était de son propre sang. C’est donc lui qui l’élève.

Les années passent et la gamine grandit très bien. Hélas, alors que la fillette prend de l’âge, le pasteur languit. Il l’observe, à la vérité, comme un fruit qu’il attend de voir mûrir, pour qu’il le cueille. Voilà que la petite T.R. est maintenant âgée de 15 ans. Tiémoko Didier ne peut plus attendre. Son faux Dieu qu’il adore, l’assure qu’il peut à présent, croquer la « chair fraîche, tendre », à belles dents. Faisant fi du bon sens, il commence à coucher avec l’adolescente qui croit pourtant qu’il est son père biologique. En 2006 donc, chaque fois que sa femme est absente, l’incestueux la remplace dans son lit, par sa fille. Pendant des années, il fait de « vilaines choses » à l’enfant. Durant des années, cet homme de Dieu, habité par le Diable, fait de la fille de son épouse, son « second bureau ».

Mais plus tard, tout cela va se gâter. C’est que la jeune fille est récupérée par un couple qui veut poursuivre son éducation. Et c’est à la femme de ce couple, que T.R. va confier ce qu’elle faisait avec son « père ». La bonne dame, choquée, ne veut pas que cet acte ignoble reste impuni. Ainsi, elle oriente la jeune fille vers les organisations des droits de l’homme. T.R. explique à nouveau tout, aux responsables de ces structures. Et forte du soutien de ces derniers, elle dépose plainte contre son beau-père.

Les agents des forces de l’ordre ne tardent pas à mettre la main sur le violeur présumé. A la grande stupéfaction de son épouse qui ne savait pas que durant des années, elle partageait le même homme avec sa propre fille.

Et beaucoup plus tard, soit le mardi 11 juillet 2018, Tiémoko Didier comparaît devant la Cour d’assises, à Man. Au cours des débats, il nie tout en bloc ; faisant valoir que c’est une cabale montée de toutes pièces, contre sa personne. Malheureusement pour lui, la Cour ne l’écoute pas et le reconnaît plutôt, coupable des faits. Et pour décourager tout autre individu ayant à l’idée de faire comme lui, la Cour condamne le pasteur à une peine d’emprisonnement de 17 ans.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment