12172017Headline:

Un ressortissant chinois accuse sa servante d’avoir volé et l’enferme/quand les chinois font la loi en Côte d’Ivoire

Touré Aicha a été engagée par Huan Thang, de nationalité chinoise,  comme fille de ménage à Yamoussoukro. Le Chinois paie un salaire à  son employée de 20.000 Fcfa par mois. Mais les rapports entre le patron et l’employée ont pris un coup le dimanche 9 avril 2017 lorsqu’Aicha Touré, accusée de vol, a été mise aux arrêts.

 Elle a comparu devant le tribunal correctionnel de Toumodi le jeudi 13 avril pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Curieusement, le plaignant a brillé à l’audience par son absence. Depuis l’enquête préliminaire jusqu’a la barre, la prévenue, Aicha Touré, a nié les faits mis à sa charge. Cependant, elle reconnaît avoir pris 100 fcfa du plaignant un jour dans la maison, en son absence, pour assurer son transport et rentrer chez elle, après le travail. Au juge, la prévenue a expliqué les circonstances de son arrestation. La servante a confié que  le mardi 11 avril dernier, elle ne se portait pas bien. Malgré son état de santé, elle est tout de même allée faire le ménage. Huan Thang ayant constaté cela, lui a donné une permission pour aller à l’hôpital. Après quoi, elle est revenue vaquer à ses occupations quotidiennes.

A la descente, elle n’avait aucun sou pour rentrer alors que son état de santé ne lui permettait pas de marcher sur une longue distance. Alors elle a pris une pièce de 100f pour assurer le transport. Le patron s’en est rendu compte à son retour. Mais plutôt que de faire des remontrances à son employée qui a pris une pièce d’argent sans son accord, Huan Thang décide de la faire enfermer tout simplement. Samedi 8 avril, Touré Aicha, alors qu’elle s’apprête à descendre se voit demander par son patron de venir travailler dimanche, son jour de repos.  La servante, qui n’y voit pas d’inconvénient, se rend au travail, alors que son patron avait fait venir quelqu’un pour la conduire au commissariat de police.

« Mon parton m’a demandé de suivre ce monsieur. C’est comme cela que nous sommes arrivés à la police. C’est là-bas qu’on m’apprend que j’ai volé 900.000 Fcfa de mon patron. Je tombais des nus. Je n’ai pas pris cet argent. J’ai pris 100 Fcfa parce que je devais rentrer à la maison et je ne me sentais pas bien, alors que je n’avais pas d’argent », a-t-elle insisté. Finalement, Aïcha Touré a été relaxée.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment