11122018Headline:

Un tragique accident de travail s’est produit, en présence de nombreux témoins à Angré, la victime est un jeune homme de 31 ans; De quoi parlions-nous ?

Un tragique accident de travail s’est produit, en présence de nombreux témoins, à Angré, dans la commune de Cocody. La victime est un jeune homme de 31 ans, répondant au nom de Jean-Baptiste Koutou.

De fait, informent nos sources, Jean-Baptiste est ouvrier spécialisé en étanchéité. C’est ce job qui lui permet d’assurer son quotidien en toute dignité. Il ne fait donc pas partie de ceux qui, pour avoir un peu de sous en poche, sont obligés de tendre la main à des amis ou parents. Ces derniers, souvent en proie à des railleries. Non, il est lui loin de tout cela. Chaque jour, il part de son domicile, à la Riviera-Palmeraie, et se lance à la conquête de petits contrats. C’est justement dans ce cadre-là que ses compétences sont sollicités à Angré-Pétro Ivoire.

Ainsi, dans la matinée du samedi 6 octobre 2018, il se rend sur les lieux. Et, à la demande de son client, il monte jusqu’au troisième étage d’un immeuble, en vue d’y effectuer des travaux d’étanchéité. Et voilà Jean-Baptiste Koutou qui se met immédiatement à la tâche, avec toute la détermination de l’ouvrier qui veut bien faire son boulot. Perché ainsi sur les hauteurs, il s’adonne à cœur joie à son travail.

Mais alors que les choses semblent bien embarquer pour lui, un drame de façon inattendue va se produire. En effet, pendant qu’il démontre son savoir-faire, tout en fredonnant quelques airs musicaux à la mode, Jean-Baptiste perd l’équilibre, subitement. Et c’est la chute dans un vol plané depuis les hauteurs du bâtiment.

Les nombreux témoins, médusés, ne peuvent, hélas, rien faire pour sauver le malheureux, qui fonce tout droit vers le sol à une allure vertigineuse. Le pauvre vient donc buter violemment contre le sol dur. Il se brise net les membres. Sa tête et son cou n’y échappent pas. La mort de l’infortuné ouvrier, à l’instant plein de vie, survient instantanément.

La police saisie du drame, des agents des forces de l’ordre se rendent sur les lieux et procèdent au constat d’usage. Celui-ci achevé, le corps est enlevé et déposé à la morgue de l’Hôpital militaire d’Abidjan ( Hma) par les services des pompes funèbres.

L’enquête policière ouverte, tout de suite après, devra éclairer sur toutes les circonstances de cette chute mortelle, que l’on s’explique difficilement, dans l’entourage du defunt.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment