09212018Headline:

Vridi: Dame D.D., assistante logistique dans une entreprise de la place, la date du drame lui rappelle de tristes souvenirs; De quoi est-il donc question ?

La date du mardi 29 août 2018 reste encore en travers de la gorge de dame D.D., assistante logistique dans une entreprise de la place. Pas que cette date est heureuse. Bien au contraire, elle lui rappelle de tristes souvenirs.

De quoi est-il donc question ? Ce jour-là, en effet, apprennent nos sources, dame D.D. se rend à la banque, à Vridi, dans les environs de « Tri-postal ». Après avoir effectué le retrait de la somme de 1 600 000 F Cfa, elle embarque à bord de sa voiture et prend cette fois la direction de sa société.

Mais en chemin, parvenue à hauteur de Vridi-Iran, elle est contrainte à l’arrêt par des ennuis mécaniques. Une des roues de sa voiture a crevé. La pauvre immobilise son véhicule sur le bas-côté de la chaussée, et met pied à terre. Les portières de son véhicule condamnées, dame D.D. s’emploie à la recherche d’un vulcanisateur.

Au même moment, arrive un homme à moto, qui lui propose de l’aider à changer la roue crevée de sa voiture. Mais n’ayant pas une véritable confiance en cet inconnu, elle refuse poliment ses bons offices. Puis, elle s’éloigne à la recherche du vulcanisateur du coin.

Pour sa part, le quidam à moto revient à hauteur de la voiture stationnée et, à l’aide d’une pierre, il fait voler en éclats l’une des vitres-avant. Puis, d’un geste rapide, il s’empare du sac à main de l’assistante, contenant le fric dont elle venait à l’instant, d’effectuer le retrait.

Et, en dépit des appels à l’aide de dame D.D., le voleur disparaît définitivement dans la nature. Tout ce qu’il restait à la malheureuse dame, au bord des larmes, de faire, c’est d’aller saisir la police. Ce qu’elle fait.

Des recherches sont en cours, en vue de retrouver l’auteur du vol à la roulotte. Et comprendre alors, comment la victime s’est-elle retrouvée dans le viseur de ce bandit ?

Justement, sur la question, pour des sources sécuritaires, ce bandit a dû ficeler son affaire depuis la banque. La technique de ces criminels, en effet, consiste à planter discrètement un clou dans une des roues des véhicules des personnes, venant effectuer des retraits à la banque. Et une fois que ce dernier termine son opération et prend son véhicule pour s’en aller, ils le suivent tranquillement. Convaincus que sur une certaine distance, la roue va manquer suffisamment d’air et que l’automobiliste va être obligé de s’arrêter. Et les criminels arrivent, proposent d’aider à changer la roue, en profitent pour braquer l’automobiliste et foutent le camp, avec les sous qui viennent d’être retirés de la banque. Il est donc fort à parier que dame D.D. soit victime de ce stratagème, développé par certains malfaiteurs.

Madeleine TANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment