09212020Headline:

Yopougon grande insécurité !Attaque sanglante à un barrage : des policiers grièvement blessés, leurs armes emportées

attaque sanglant

Attaque sanglante à un barrage : des policiers grièvement blessés, leurs armes de dotation emportées

On n’en a certainement pas encore fini avec la grande insécurité, malgré tous les efforts des agents des forces de l’ordre, pour faire rentrer dans les rangs ces animateurs intrépides. La preuve a été donnée à Yopougon, avec l’attaque sanglante menée contre des agents de police.

C’était dans la nuit du vendredi 7 novembre 2014. A en croire les renseignements, cette nuit-là, des éléments du district de police de Yopougon, au nombre de trois, tiennent un barrage , dans les environs du stade dénommé « Jessee Jackson ». Ils font tranquillement leur boulot en contrôlant les papiers des véhicules et de ceux qui les occupent. Ils fouillent également les coffres desdits véhicules. Ils en sont là, lorsque stationne non loin d’eux, un minicar communément appelé « Massa ».

Toujours selon nos sources, l’un des occupants met pied à terre. A cet instant, un des policiers se détache de son groupe et va aux nouvelles. Et l’homme qui vient de descendre du minicar de l’interroger : « N’avez-vous pas saisi à l’instant, les pièces d’un véhicule ? ». Le flic tentait de répondre, lorsqu’il remarque que son interlocuteur tenait une arme à feu. Tout comme les autres occupants du véhicule. Alors, en une fraction de secondes, le policier se rend compte qu’il n’a pas affaire à des individus ordinaires. Et que la volonté de savoir une prétendue saisie de pièces, n’était que technique d’approche.

Devant le puissant arsenal de ces gars, qui en plus sont plus nombreux, l’agent va à reculons et engage de façon vertigineuse, un sprint. Il ne manque pas, par des cris, d’alerter ses deux collègues. Et alors que les agents des forces de sécurité prennent la fuite dans un repli stratégique, les quidams tirent dans leur direction, à plusieurs reprises, atteignant grièvement de trois balles l’un des agents, quand un autre est blessé à la jambe par un projectile. Le dernier, plus chanceux, échappe aux tirs.

Il nous revient que pour leur part, certains des individus armés, se lancent peu après aux trousses de leurs victimes. Et lorsqu’ils voient traîner au sol, les armes à feu des policiers, ils s’en emparent tout simplement. Puis, ils disparaissent rapidement dans la nature. Les deux policiers blessés, dont un était dans un état critique, nous dit-on, sont plus tard évacués dans un centre hospitalier. Des enquêtes sont en cours, pour retrouver les dangereux occupants de ce minicar. Pour l’heure, on s’interroge : qui sont ces hommes armés circulant en minicar ? Et quels sont leurs objectifs ?

SOIR INFO

Comments

comments

What Next?

Recent Articles