05232017Headline:

Yopougon -Le vigile, le boy et le jardinier volent plus de 40 millions de F Cfa de leur patronne;Les faits

ganster ataque maison

Dame F.D.T, commerçante prospère et septuagénaire, est complètement désabusée. Ses employés de maison à qui elle vouait une confiance aveugle, lui ont « planté le poignard » dans le dos. C’est vraiment le cas de le dire. Ces individus se sont barrés avec plusieurs millions de F Cfa. De quoi rendre dingue.

Les faits ont eu lieu dans le chic quartier de « Andokoi-Fanny », dans la commune de Yopougon. De quoi s’agit-il ? A en croire nos sources, le lundi 8 juin 2015, aux environs de 10h, la vieille commerçante quitte sa résidence et part effectuer des courses. Elle laisse à la maison, ses trois employés. A savoir D. Dosso, en charge du ménage, H. Hervé, le gardien et le jardinier C. Dramane. Chacun de ceux-là, est occupé à accomplir la tâche qui est la sienne. C’est donc sur la promesse de retrouvailles heureuses comme d’habitude, que les employés de maison laissent leur patronne aller faire ses courses.

Un peu plus tard, soit aux alentours de 11h, dame F.D.T est de retour à sa résidence. Elle fait appel à C. Dosso, l’homme de ménage pour qu’il l’aide à porter ses affaires. Mais point de réponse de la part de ce dernier. Idem avec les deux autres employés. Qu’à cela ne tienne. Peut-être qu’ils sont tous occupés. Mais une fois à l’intérieur de la maison, la commerçante ne perçoit aucune trace des trois hommes. Pis, une surprise désagréable attend la vieille.

De fait, lorsqu’elle arrive à l’entrée du sous-sol de sa résidence, elle constate tout de suite que la porte est carrément défoncée. Que se passe-t-il ? Elle fonce à sa chambre et découvre la même scène. Là également, la porte d’entrée est bousillée à l’aide d’un pied-de-biche, traînant au sol. Dans la pièce, tout est sens dessus dessous. Et tout le fric qui y est conservé, s’est volatilisé. A savoir, la rondelette somme de 44 millions de F Cfa, respectivement en Dollars américains, en F Cfa, en Euros et en Nairas, la devise nigériane. Une forte somme d’argent portée disparue en même temps que les trois employés dont certains se sont même tirés avec leurs affaires.

La commerçante est complètement sonnée par ce coup. Faisant néanmoins preuve de courage, elle se rend au commissariat de police le plus proche et dépose plainte. Des agents se déplacent à son domicile, pour le constat d’usage. Et une enquête est immédiatement ouverte, pour retrouver les auteurs du coup. Et à ce niveau, les premiers suspects recherchés activement, sont bien les trois employés de maison. Eux qui ont mis les voiles, sans crier gare. Sans demander de permission. La suite de cet acte de banditisme de haut niveau est attendue.

KIKIE Ahou Nazaire

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment