03292017Headline:

Yopougon: Les microbes attaquent encore, plusieurs blessés

mort microbes

Ils ne craignent pas d’être interpellés ou lynchés. Eux, ce sont des ”microbes”, ces enfants ou adolescents délinquants qui sèment la terreur dans les communes d’Abidjan.

Le dernier acte du « contingent » de Yopougon, remonte à la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin 2016. Nos sources rapportent que peu après 2h du matin, ces microbes décident, comme ils l’appellent dans leur jargon, d’effectuer une rafle générale.

Au quartier Sideci, ils écument les rues, munis de machettes, de couteaux et de gourdins. Après avoir marqué une pause devant la pharmacie Akadjoba, ils foncent vers le terminus du bus 47, non loin de là. Maîtres absolus en cette période tardive de la nuit, ils sont à la recherche de victimes. Malheureusement, un groupe d’individus en revenant d’une veillée funèbre, tombe nez à nez avec ces microbes qui les maîtrisent à l’aide de leurs armes, non sans les brutaliser.

Après s’être violemment défoulé sur ces pauvres, ils les dépouillent de leurs biens, et poursuivent leur rafle. Mais, animée d’un courage hors pair, l’une des victimes suit discrètement ces microbes dans leur progression, dans l’espoir de croiser des forces de l’ordre. C’est ce qui se passe après une trentaine de minutes. Elle alerte une patrouille de la Police. Les microbes qui ne veulent pas assumer leur acte, prennent leurs jambes à leur cou. Mais l’un d’eux, en l’occurrence, K.K. Denis Junior (15 ans), qui n’a pas les jambes d’une Muriel Ahouré (actuel record mondial féminin de 100 mètres), est rattrapé par les policiers, et conduit à leur poste, avant de faire appel à sa génitrice. Quant à Guédé Marie, l’une des victimes qui a été blessée à la joue, elle a été conduite dans un centre de santé.

M’BRA Konan

 linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment