12162018Headline:

Yopougon Santé: Koko Aké Nicodème et Kouassi Aké Élie, tous deux de la génération des Dougbô, sont accusés de bradage du patrimoine foncier.

Koko Aké Nicodème, présenté comme l’ancien chef de village de Yopougon Santé et son responsable financier et foncier, Kouassi Aké Élie, tous deux de la génération des Dougbô, sont accusés de bradage du patrimoine foncier.

Les cas de la cocoteraie et des 10 % encaissés dans le cadre de l’opération Agbayathé appartenant à la communauté villageoise de Yopougon Santé ont été cités en exemple. Face à tous ces faits, les Tchagba annoncent « qu’au moment opportun, la gestion des sieurs Koko Aké Nicodème et Kouassi Aké Élie des affaires de la communauté de Yopougon Santé fera l’objet d’un audit dont les résultats seront transmis aux autorités compétentes », a informé Daba Akré James Luther, se réclamant désormais chef du village de Yopougon Santé établi par les Tchagba depuis le 11 mars 2018. Dans une déclaration dont le contenu nous a été dévoilé le lundi 08 octobre 2018, au cours d’une rencontre au foyer des jeunes de Yopougon Santé, les Tchagba déplorent des menaces dont ils sont l’objet de la part des Dougbô, singulièrement de celui qu’ils présentent comme le désormais ex-chef du village et de son responsable financier et foncier.

« Depuis la prise de pouvoir des Tchagbas sans heurts, les Dougbôs, par l’entremise de Koko Aké Nicodème et Kouassi Aké Élie, nous menacent constamment et nous traînent devant les tribunaux à travers des soit-transmis émanant de la justice. Ainsi, après que le doyen de la génération Tchagba, M. Akatié Léon, a été entendu à la gendarmerie de Yopougon pour avoir menacé les Dougbô, dit-on, ce fut le tour du chef Daba Akré James Luther, pour usurpation de titre », mentionne la déclaration. Daba Akré dénonce le fait que Koko Aké Nicodème brandisse son arrêté préfectoral « qui est caduc pour se livrer à des ventes de terrains et il continue de gérer les gros opérateurs économiques du village pour son propre compte ». Il souligne même que ce dernier aurait remis procuration à un jeune de Béago pour la vente de terrains à Yopougon Santé. Daba Akré a rappelé que chez les Atchan, toute génération exerce le pouvoir pendant 15 années de façon unique, insécable et renouvelable, selon les us et coutumes confinés dans un manifeste intitulé « La constitution atchan ».

Sur cette base, dit-il, les Dougbô de Yopougon Santé, ayant arraché le pouvoir aux Gnandô en 1998, totalisent à ce jour 20 années. « C’est dans cette même veine que les Dougbô des villages d’Anono et de Biétry ont cédé le pouvoir aux Tchagba de leurs villages respectifs après avoir épuisé leurs 15 années de pouvoir », informe ce dernier. La génération tchagba de Yopougon Santé ayant pris le pouvoir, dira-t-il, le 16 décembre 2017, veut donc l’exercer en toute quiétude, en attendant que l’arrêté préfectoral du désormais chef ne soit délivré. Daba Akré James Luther souhaite que le préfet organise une rencontre à l’effet d’écouter les deux parties, à savoir les Dougbô et les Tchagba, afin de régler définitivement le problème qui dure depuis décembre 2017.

Irène BATH

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment