03242017Headline:

Yopougon: Un commando armé prend en otage des jeunes gens, et abat leur frère aîné

frci fusil

Une famille vivant à Niangon-Adjamé, dans la commune de Yopougon, est meurtrie. Elle qui a été endeuillée à la suite d’un assaut mené par un gang d’hommes armés.

Nos sources rapportent, en effet, que dans la nuit du jeudi 16 juin 2016, il est environ 22h, quand un commando, fort de six membres, fait irruption au domicile de la famille Sidibé. Ces malfaiteurs armés de kalachnikovs et de pistolets automatiques, prennent rapidement le contrôle de la situation.

Devant leur arsenal de feu, personne n’ose les braver. Ils font otages, Cheick et Djakaridja, deux enfants de la famille. Mais ils vont tout de suite montrer, qu’ils ont une cible bien précise. A savoir, Ibrahima, un jeune fermier. C’est le grand frère de leurs deux otages. A ces derniers, les malfaiteurs demandent de les conduire à leur aîné habitant la même cour. Les pauvres garçons n’ont pas d’autre choix, que d’obéir. Ainsi, pendant que le reste de la famille est tenue en respect par deux des leurs, les autres coupes-jarrets se font conduire chez Ibrahima.

Usant de ruse, les quidams intiment l’ordre à leurs deux jeunes otages de frapper à la porte de leur aîné et de lui indiquer qu’il y a un cas de maladie qui demande une urgence pour les soins. Pure diversion mise au point par les criminels, pour ne pas éveiller les soupçons de leur cible. Et justement, le fermier, ignorant tout du plan sordide visant à l’amener à se découvrir, ouvre alors la porte de son logis. Et c’est là, qu’il voit en face de lui, les hommes en armes, tenant ses cadets en otage. Il comprend tout de suite, qu’il y a danger. Alors, précipitamment, il referme la porte de sa maison, et croit là, être à l’abri. Malheureusement non. Les gangsters tirent dans la porte avec leurs kalachnikov, atteignant grièvement à la tête, le pauvre fermier.

Certain d’avoir touché sa cible, le commando s’arrache des lieux, pour se fondre rapidement dans la nature. C’est très mal en point, que Ibrahima est peu après découvert par les siens. Évacué aux urgences du Chu de Yopougon, hélas, les médecins ne réussiront pas le miracle de le tirer d’affaire. Il rend l’âme.

La police informée, se rend sur les lieux pour le constat d’usage. Et une enquête suit son cours, pour faire toute la lumière sur ce crime qui paraît avoir été bien planifié. En attendant de retrouver les tueurs de Ibrahima, c’est encore le choc, dans la famille Sidibé.

KIKIE Ahou Nazaire

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment