12132017Headline:

Canada Journee sans soutien , pour libérer les femmes de vieux tabous (photos)

GoTopless Day 2014 au Canada, pour libérer les femmes de vieux tabous

La lutte pour obtenir l’égalité entre les femmes et les hommes est d’abord et avant tout le combat de millions de femmes à travers le monde dont les droits les plus élémentaires sont bafoués. Si dans certains pays il est interdit pour une femme de simplement conduire une voiture, il est de la responsabilité des femmes qui vivent dans des pays dits “évolués” de descendre dans la rue et de manifester afin qu’une réelle égalité hommes-femmes voit le jour. C’est exactement ce qu’ont fait de nombreuses femmes raëliennes d’un bout à l’autre du Canada le 24 août 2014 lors de l’événement international GoTopless Day.

Même s’il est légal de circuler seins nus en Ontario et en Colombie-Britannique, les mentalités n’ont peut-être pas suivi cette légalisation au point où toutes les femmes se sentent totalement à l’aise de se promener seins nus où bon leur semble. Les réactions suscitées par l’événement GoTopless, autant médiatiques que chez le simple passant, tendent à démontrer toute l’utilité de tenir un tel événement. Encore plus, en sachant que quelques jours après la tenue du GoTopless Day à Montréal, une fillette de trois ans qui se baignait tranquillement dans une pataugeoire publique en monokini s’est vue menacée d’expulsion par les sauveteuses si elle ne remettait pas son haut (un communiqué a été émis par GoTopless à ce sujet:http://gotopless.org/news.php?extend.117).

Une quarantaine de personnes ont soutenu Denise Belisle responsable du GoTopless à Vancouver, en circulant sur la rue Robson dans une voiture décapotable alors que les gens se bousculaient sur les trottoirs pour voir de près « des femmes les seins à l’air ». À l’ère du numérique, les téléphones intelligents et les appareils photos ne cessaient de croquer cette scène inusité, mais le plus important sont les propos scandés par Denise afin d’éveiller les consciences. Elle a demandé dans son porte-voix aux hommes de respecter les femmes comme ils veulent être respectés eux-mêmes. Elle a aussi demandé aux gens présents de prendre une minute et de penser à toutes les femmes à travers le monde qui sont maltraitées.

 

À Toronto, Diane Brisebois et son équipe ont mené le GoTopless Day sur la plage locale. Plusieurs médias torontois ont couvert la nouvelle en supportant la cause. Très cocasse, un journaliste de CP24 interrogeait au passage les gens pour savoir s’ils étaient d’accord pour que les femmes aient le droit de se promener seins nus sur la plage, tous ont acquiescé par un « Oui » ! Comme quoi l’opinion publique est peut-être plus favorable qu’on pourrait l’imaginer 😉

 

À Montréal, une trentaine de personnes ont soutenu la responsable Nadia Salois, au pied du Mont-Royal, près du monument Georges-Étienne-Cartier sur lequel est inscrit : « Le Canada doit être un pays de liberté et toutes les libertés doivent être protégées par la loi – Cartier 1867. » C’est dans cette optique que les femmes raëliennes ont demandé officiellement à Justin Trudeau et Thomas Mulcair, respectivement chefs des partis Libéral et du NPD, de faire appliquer la Constitution. « Parce que la Constitution garantit l’égalité des droits pour les femmes autant que pour les hommes et pourtant il y a des lois qui vont à l’encontre de la Constitution ! », selon le communiqué émis. Et ce n’est pas le parti Conservateur en place, avec ses lois rétrogrades, qui va faire avancer la cause. Il y a eu de tout lors de cette journée, des femmes de différentes cultures ont témoigné de leur soutien pour cette cause. L’attroupement important de photographes provoqué par cet événement montre qu’il y a encore du chemin à faire afin que les mentalités évoluent et qu’il devienne banal de voir des femmes seins nus en public.

 

 

Dans cet extrait d’une vidéo où Raël s’exprime sur la nécessité pour les femmes de circuler topless afin d’affirmer leurs droits à l’égalité avec les hommes – on saisit l’envergure de l’événement GoTopless. Raël explique en quoi le mouvement GoTopless est une étape de tout première importance pour mener l’humanité sur le chemin de la paix et de l’amour : « Lorsque vous ne vous aimez pas, lorsque vous vous sentez coupable envers vous-même, envers votre sexe, envers votre nudité, alors vous développez une certaine haine pour les autres. Et si vous commencez à vous aimer, à vous sentir libre, à profiter du fait d’être torse nu, vous ne voulez pas attaquer qui que ce soit, et l’amour de soi crée l’amour des autres, et accroît la paix et l’amour sur la planète. »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment