07252017Headline:

Confession : POUR ETRE RICHE «ce que j’ai fait à ma femme »

pleure-homme-2

confession : POUR ETRE RICHE «J’ai sacrifié ma femme »

Le jour avait tardé à paraître. Dans mon sommeil, les rues étaient vides à cause d’un tourbillon qui avait presque emporté tout le monde sur son chemin. Je me suis caché aux alentours d’une piscine pleine de sang dans laquelle baignaient le corps d’une jeune adolescente albinos et des avortons. Leurs cris stridents entonnaient des chants à la fois mélancoliques et pathétiques. Ma défunte femme avec sa baguette de direction en main, coordonnait tous les chants par une gestuelle raffinée des grandes prêtresses.

Elle était vraisemblablement le chef d’orchestre. Cloué sur mon lit dans un sommeil d’où je peinais à me réveiller, des insectes m’envahissaient. En tête de file, figuraient des araignées qui portaient sur leurs dos plusieurs images de ma femme.
J’essayais tant bien que mal de me réveiller, en vain. Dans les escaliers qui mènent à mon appartement, je voyais distinctement l’ombre de ma femme. De par les grincements de ses dents, je savais qu’elle m’en voulait. Le froissement de ses vêtements était identique à ceux du fou auquel j’avais apporté des offrandes sur prescription de mon féticheur.

J’essayais de hurler, de bouger mais j’étais comme paralysé. Je ne sentais plus mes muscles. Quelques instants après, je sentis la présence de ma femme tout près de mon lit. Aussitôt, j’ai sursauté de mon sommeil donnant des coups de poings de partout. Affolé, je me rendis compte quelques instants plus tard que tout avait disparu. Que ce n’était pas réel. Tout en sueur, il m’a fallu plus d’une trentaine de minutes pour retrouver mes esprits. Ainsi, je me souvins de cette femme que j’avais offerte malgré moi, en sacrifice humain au prix d’une quelconque richesse éphémère.

C’était l’un de mes tous premiers rêves du mois de décembre. En effet, dans le but d’améliorer notre condition de vie, j’ai décidé de m’adonner au fétichisme et autres actes de maraboutage. Cupide que j’étais, je n’ai pas daigné prendre attache avec un grand marabout doté de pouvoir surnaturel immense.
Je lui avais demandé de m’aider à devenir riche, même au prix de ma propre vie. Il a accepté, mais en me prévenant toutefois que je ne pourrai plus faire marche arrière une fois le processus engagé. Selon lui, ses fétiches avaient l’amabilité de choisir l’un de mes proches, peu importe lequel. A cette époque j’étais tellement avide d’argent que je n’ai pas réalisé que son choix pouvait se porter sur celle que j’aimais tant. J’ai accepté et le féticheur m’a demandé de faire des offrandes à son fétiche que je devais désormais adorer ainsi que des sacrifices à n’en plus finir. Pour ce qui concernait les offrandes que je devais apporter au fou, je n’ai eu aucun mal à le faire.

Cependant pour les sacrifices, c’était très difficile. Je devais donner la vie de ma femme enceinte de 3 mois et le sang d’une jeune vierge albinos. Sur le coup, je voulus protester mais le féticheur me défendit de le faire au risque de perdre également ma propre vie. Finalement, je ne sais pas ce qui m’a poussé à accepter une telle aberration. L’un des proches du féticheur me renseigna sur certains sites où je pouvais me procurer du sang d’albinos vierge. Il me recommanda à l’un de ses amis de nationalité gabonaise vivant dans cette autre contrée de l’Afrique subsaharienne. Je me suis donc rendu sur les lieux indiqués pour en acheter. Arrivé dans ce pays, vu que je ne comprenais pas le patois, la communication était difficile avec les habitants. Mais aidé par cet ami gabonais, je m’en sortais tant bien que mal. Quelques semaines plus tard, j’avais réussi à trouver le sang tant réputé dont le féticheur avait besoin pour nourrir ses nombreux fétiches. Le plus dur du boulot était résolu. J’avais conclu ma part du contrat. Trois semaines après mon retour, ma femme mourut d’une courte maladie. Le résultat ne s’est pas fait attendre. Tout ce que je touchais, fructifiait. J’avais réussi à atteindre mon ambition de devenir un homme riche. Je faisais la fierté de mes parents.

Mais tous, ignoraient la provenance de mon argent. Pour camoufler la source intarissable de mes biens, je me suis mis dans l’import-export et le commerce de tout type de produits agricoles. J’étais immensément riche.
Par contre chaque nuit, surtout à l’approche de chaque nouvelle année, j’ai le sommeil troublé par la présence constante de ma défunte femme. Je ne dors presque plus les nuits. Je fais des crises et j’angoisse terriblement.
Présentement je regrette beaucoup. Je sais que Dieu ne me pardonnera jamais mes actes. J’ai participé à plusieurs croisades de prière mais je suis toujours hanté par l’esprit de ma femme et les cris d’une gamine à la peau blanchâtre que j’identifie à la jeune vierge albinos.

Aujourd’hui, je réalise que gagner son argent à la sueur de son front est une vérité biblique.

source : tvmagplus.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment