04202024Headline:

“3000 milliards investis sur 25000 milliards de dettes”: Don Mello interroge le gouvernement ivoirien

Dans une publication sur son compte Instagram, Ahoua Don Mello a remis en question l’utilisation des 25 000 milliards de FCFA issus du surendettement, soulignant que seulement 3 000 milliards ont été investis dans des infrastructures, selon les déclarations du ministre des infrastructures lui-même.

« On a 25 000 milliards de dettes et 3 000 milliards investis dans les infrastructures, le reste est où ? », a interrogé le fidèle de Laurent Gbagbo, dont il fut le ministre. Une déclaration qui fait écho à celle prononcée lors de la rentrée politique de la représentation PPA-CI France, dont il était le parrain, le samedi 24 février 2024 à Paris (vidéo ci-dessous).

« Voilà un État qui endette sa population avec un montant de la dette qui atteint aujourd’hui à peu près 25 000 milliards de francs CFA dont on ne voit pas trop à quoi ils ont servi. Puisque les routes, les ponts qu’on nous présente, j’ai lu tout dernièrement la déclaration du ministre des infrastructures, lui-même, il dit que de 2011 jusqu’à aujourd’hui, le total des investissements fait 3 000 milliards, face à un endettement de 25 000 milliards, c’est-à-dire à peu près 15% de tout ce montant-là. Donc voilà la réalité », a déclaré devant les militants du PPA-CI résidents en France.

« La question qu’on doit poser à notre gouvernement actuel est de savoir quoi ont servi les 25 000 milliards de francs CFA qui plombent l’avenir de toute une population, de tout un pays pour l’avenir ? C’est vrai, on peut dire qu’aucun pays ne peut se développer sans endettement, mais la meilleure dette, c’est celle qui permet de générer suffisamment de revenus pour rembourser cette dette-là », a-t-il poursuivi.

Et d’ajouter : « Lorsque vous empruntez de l’argent et que vous dépensez et que ça ne crée pas de la richesse pour rembourser cette dette, c’est que vous avez fait un mauvais investissement. Parce que la dette actuelle se finance par d’autres dettes. Ça veut dire que nous sommes rentrés dans un cycle sans fin d’endettement, dans la mesure où, lorsque les échéances arrivent, ce n’est pas l’investissement que vous avez fait qui génère des ressources pour rembourser la dette, mais il faut aller emprunter encore une dette pour venir rembourser la dette encore ».

 

What Next?

Recent Articles