04182024Headline:

Nations unies: Washington salue le soutien ivoirien à l’adoption de la Résolution américaine sur l’Intelligence artificielle

Les États-Unis saluent l’adoption récente par l’Assemblée générale des Nations unies de la résolution américaine sur l’Intelliguence articficielle (Ia), selon un communiqué publié le 27 mars 2024, par l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire. « Le soutien de la Côte d’Ivoire à cette résolution historique témoigne de son engagement à promouvoir des systèmes d’intelligence artificielle sûrs, sécurisés et dignes de confiance », précise le communiqué.

L’ambassade explique que la résolution ouvre la voie à une gouvernance inclusive de l’Ia, assurant un accès équitable aux avantages qui s’y rattachent tout en protégeant les droits et libertés fondamentaux. C’est en cela que les États-Unis félicitent la Côte d’Ivoire pour son approche proactive qui sert de modèle pour d’autres nations aspirant à utiliser l’Ia pour le progrès social.

« La Côte d’Ivoire est un leader dans la transformation numérique et le soutien qu’elle apporte à la résolution présentée par les États-Unis met en évidence notre engagement commun à exploiter le pouvoir de transformation de l’Ia pour un développement durable. Ensemble, nous bâtissons un avenir où l’Ia contribue au bien-être des peuples, à la paix et à la prospérité », a déclaré S.E Mme Jessica Davis Ba, ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire.

« Les États-Unis restent déterminés à s’assurer que les technologies émergentes, y compris l’Ia, soient sûres, sécurisées et dignes de confiance, et continueront à collaborer avec la Côte d’Ivoire et d’autres partenaires dans cet effort important ». C’est en ces termes que la cheffe de la mission diplomatique américaine en Côte d’Ivoire réitère l’engagement aux côtés du partenaire ivoirien.

Pour rappel, c’est le 21 mars 2024 qu’a été annoncée l’adoption à l’unanimité par l’Assemblée générale des Nations unies d’une résolution à l’initiative des États-Unis sur l’Intelligence artificielle. A l’occasion, la vice-présidente, Kamala Harris avait déclaré : “Le président Biden et moi-même sommes attachés à l’établissement de règles et de normes internationales relatives aux technologies émergentes ainsi qu’à leur renforcement – car les technologies qui ont un impact mondial telle l’Ia, nécessitent une action mondiale et, face aux défis du XXIe siècle, nous sommes convaincus que tous les pays doivent être guidés par un ensemble de principes communs. Cette résolution à l’initiative des États-Unis et co-parrainée par plus d’une centaine de pays représente un pas historique vers l’établissement de normes internationales claires en matière d’Ia et vers la promotion de systèmes d’Ia sûrs, sécurisés et dignes de confiance”.

Pour sa part, le Secrétaire d’Etat, Antony Bliken, s’était alors félicité de la convergence de vue et l’unité dont ont fait preuve les 120 membres de l’Assemblée génrale de l’Onu. En plus des possibilités qu’offre l’Intelligence artificeille – notamment en termes de développement et de coopération – le chef de la diplomatie américaine avait insisté sur l’engagement de Wahington à contribuer de manière significative à l’encadrement de son utilisation, de sorte à limiter les risques et majorer les bénéfices pour les populations.

 

What Next?

Recent Articles