09302022Headline:

Côte d’Ivoire: que signifie le nom Abidjan ? voici ainsi expliqué par le traditionaliste Patrice Koutouan

Abidjan est le nom le plus connu des Kobriman, comprenez « Apassa Kobriman », issu de plusieurs vagues de migrations dont celle du XIVème des Brékégonin (Cocody), celle du XVIIIème siècle les Kobriman (Adjamé, Locodjro, Até, Agban, Anoumabo) ; mais aussi celle du XVIIIème siècle des « Dallo » (Anoumabo, Santé). Abidjan est le nom d’une des 11 phratries (Goto) Tchaman, composée de 7 villages dont Cocody, Adjamé, Agban, Bidjanté (Atécoubé), Locodjro, Anoumabo, Santé.
La version la plus répandue du nom Abidjan, fait référence à un quiproquo, née de la rencontre d’une Tchabia (femme) et d’un colon français, le blanc, voulant connaitre le nom de l’endroit il se trouvait, s’est entendu dire «min tchan m’bidjan », traduit singulièrement par « je suis allé cueillir des feuilles», la dame pensant que l’européen lui demandait d’où elle venait! Cette rencontre donna ainsi le nom «Abidjan», avec l’érection en de la stèle en 1958 place de la République, dénommée « la femme africaine », censée représenter la Tchabia (femme), portant sur la tête des feuilles fraiches.
Mais, il faut noter que la rencontre entre la dame et le colon blanc, s’est relativement déroulée en 1898, date à laquelle la maison Houdaille entreprit des études pour l’érection sur le Plateau d’Abidjan les commerces, les habitats, etc…. Alors que l’un des rares explorateurs ayant parcouru la bande lagunaire allant de Bassam à Dabou, parla dans l’un de ses récits en 1866 d’un groupe d’autochtone du nom de « Abid’jean », soit plus d’un siècle avant, les études de la Maison Houdaille (1898-1899). Abidjan s’appelait Abidjan avant la rencontre du colon Blanc et la dame à la place de la République.
L’une des versions d’Abidjan désigne Abidjan, nom le plus connu des Kobriman, comme celui qui leur a été donné par les Bobo, les ayant surpris un matin très tôt dormant sur des feuilles fraichement coupées, faits atypiques chez les Tchman; ainsi ils les nommèrent « Bidjan » comprenez « ceux qui dorment sur des feuilles fraichement coupées.
Abi, en langue Tchaman désigne non seulement une feuille, le pluriel « m’bi », les feuilles ; mais aussi la danse, le tambour, la musique, un jour de la semaine, le jeux de l’Awalé, la nouvelle, l’excrément, une règle, un principe, traduction qui nous intéresse dans le développement qui suit.
En effet, les Kobriman ou Bidjan issus de Kwabre une localité située au nord-est du Ghana, étant imprégnée des règles de gouvernance Akan (Ashanti), introduiront chez les Tchaman des principes, des règles qui régissent la vie sociétale dans les villages Tchaman, en somme des législateurs qui se dit en langue Tchaman « Bidjan man », Abidjan étant le lieu où réside les Bidjan, législateurs.
La version la plus plausible du nom Abidjan, est «ceux qui établissent des règles, des principes, faisant aujourd’hui partie de nos us et coutumes. La société Atchan est l’une des mieux organisée, les mieux hiérarchisée, mieux structurée avec des règles de fonctionnement, d’administration, d’organisation bien précises et cela nous le devrons aux Kobriman singulièrement appelés « Bidjan ».
Les filles du Chef suprême des Tchaman, Nandjui Abrogoua, chacune ayant une défense d’éléphant abattue par le prince Ahiman Jean Baptiste. Juste à l’entrée de cette haie les 2 premiers enfants (du Prince Ahiman), respectivement de gauche à droite Abrogouabié Antoinette et Abrogoua Adolf.

Le traditionaliste Patrice Koutouan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles