08182017Headline:

Humour !Chantal Compaoré à Dominique Ouattara : hééé ma chère, on m’a chassé oohh

chantale compaoré

Humm j’imagine bien ce que ses deux femmes peuvent bien se dire ce soir avant d’aller se coucher:

Chantal Compaoré: hééé ma chère, on m’a chassé oohh

Dominique ouattara: ehh nous même, hounn, on ne sait pa ce qui nous attend ohh

Chantal Compaoré: au moins, vous êtes encore là profiter un peu encore parceque affaire de peuple là sa fait peur.

Dominique ouattara: toi au moins tu es ivoirienne et tu es venu chez toi, tes parents vont te soutenir.

Chantal Compaoré: ki ta di sa, kan j’étais, au pouvoir là, je les avais oublié, je ne sais même plus ou ils sont.

Dominique ouattara: humm toi aussi, fallait au moins donner le marché du port et café cacao là à tes parents, comme moi j’ai fais pour mon fils.

Chantal Compaoré: ahhh toi aussi tu oubli que ya pa port et café cacao au Burkina.

Dominique ouattara: eeh pardon, comme nous tous on vend sur le marché international là, j’avais oublié. Pardon.

Dominique ouattara: bon laisse sa tomber, di moi comment tu as fais pour arriver ici vite comme sa.

Chantal Compaoré: hééé faut pas me provoquer la nuit la heinn, mais bon, dès que sa commencé, j’ai pri le train, on a fait 2 jours en route mais ma chère façon j’ai dormir dans le train là humm.

Dominique ouattara: et ton mari, tu l’a laissé ou?

Chantal Compaoré: hééé, ma chère, dans les circonstances pareilles, chacun se cherche heinn, lui, il m’a dit kil veut tenir tête et si c’est chow, il va aller vers le sud à Pô

Dominique ouattara: humm il est courageux ohhh, au lieu de faire comme toi, il s’entête.

Chantal Compaoré: hoônn toi tu ne connais pas Blaise?

Dominique ouattara: bon faut dormir, demain on va continuer à parler

Chantal Compaoré: ahhh toi aussi donne moi, un morceau de pagne, je n’ai rien pri ohhh

Dominique ouattara: ahh toi aussi, bon attends je te donne sa c’est un pagne anglais.

Chantal Compaoré: hounn toi aussi, je suis tombée ohhh, c’est pagne anglais tu me donnes, alors que toujours toi même tu porte les hollandais.

Dominique ouattara: ahh ma chère, nous est encore aux affaires, donc contente toi de ce ke tu gagnes.

Chantal Compaoré: hééé l’homme n’est rien dêhh, c’est moi Chantal, tu ne te rappelle pas de moi à ouaga? ???

A suivre demain. …..

Humm j'imagine bien ce que ses deux femmes peuvent bien se dire ce soir avant d'aller se coucher:

Chantal Compaoré: hééé ma chère, on m'a chassé oohh

Dominique ouattara: ehh nous même, hounn,  on ne sait pa ce qui nous attend ohh

Chantal Compaoré: au moins, vous êtes encore là profiter un peu encore parceque affaire de peuple là sa fait peur.

Dominique ouattara: toi au moins tu es ivoirienne et tu es venu chez toi, tes parents vont te soutenir. 

Chantal Compaoré: ki ta di sa, kan j'étais, au pouvoir là, je les avais oublié, je ne sais même plus ou ils sont.  

Dominique ouattara: humm toi aussi, fallait au moins donner le marché du port et café cacao là à tes parents, comme moi j'ai fais pour mon fils.

Chantal Compaoré: ahhh toi aussi tu oubli que ya pa port et café cacao au Burkina. 

Dominique ouattara: eeh pardon, comme nous tous on vend sur le marché international là,  j'avais oublié. Pardon.

Dominique ouattara: bon laisse sa tomber, di moi comment tu as fais pour arriver ici vite comme sa.

Chantal Compaoré: hééé faut pas me provoquer la nuit la heinn,  mais bon, dès que sa commencé, j'ai pri le train, on a fait 2 jours en route mais ma chère façon j'ai dormir dans le train là humm. 

Dominique ouattara: et ton mari, tu l'a laissé ou? 

Chantal Compaoré: hééé, ma chère,  dans les circonstances pareilles, chacun se cherche heinn, lui, il m'a dit kil veut tenir tête et si c'est chow,  il va aller vers le sud à Pô

Dominique ouattara: humm il est courageux ohhh, au lieu de faire comme toi, il s'entête. 

Chantal Compaoré: hoônn toi tu ne connais pas Blaise?

Dominique ouattara: bon faut dormir, demain on va continuer à parler

Chantal Compaoré: ahhh toi aussi donne moi, un morceau de pagne, je n'ai rien pri ohhh

Dominique ouattara: ahh toi aussi, bon attends je te donne sa c'est un pagne anglais. 

Chantal Compaoré: hounn toi aussi, je suis tombée ohhh, c'est pagne anglais tu me donnes, alors que toujours toi même tu porte les hollandais. 

Dominique ouattara: ahh ma chère, nous est encore aux affaires,  donc contente toi de ce ke tu gagnes. 

Chantal Compaoré: hééé l'homme n'est rien dêhh, c'est moi Chantal, tu ne te rappelle pas de moi à ouaga? ???

A suivre demain. .....
Ray LE Saint from facebook

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment