07182024Headline:

Deuxième mois de guerre à gaza: Les efforts pour une trêve relancés

La guerre à Gaza, marquée par des frappes israéliennes meurtrières et des combats acharnés entre soldats israéliens et le Hamas palestinien, entre ce dimanche dans son dixième mois. Cette situation désastreuse pousse à la relance des efforts de médiation pour obtenir un cessez-le-feu.

Les autorités israéliennes enverront des émissaires à Doha pour poursuivre les négociations avec les médiateurs qataris, tout en soulignant les divergences persistantes avec le Hamas. Parallèlement, des discussions avec des médiateurs américains se déroulent en Égypte, selon le média Al-Qahera News.

Des victimes civiles et un lourd bilan
Les bombardements se poursuivent sans relâche. Dimanche, le Croissant-Rouge palestinien a rapporté la mort de six personnes, dont deux enfants, suite à une frappe israélienne sur une maison à Zawaida, au centre de Gaza. À Gaza ville, six Palestiniens ont été tués dans une frappe sur une habitation, et trois autres ont péri dans un raid sur une zone portuaire. Le camp de Nousseirat a également été frappé, causant la mort de 16 personnes dans une école gérée par l’UNRWA. Israël affirme que ces frappes visaient des terroristes dans ces secteurs.

De nouvelles manifestations sont prévues ce dimanche en Israël pour appeler à un accord en vue de la libération des otages, soulignant l’urgence d’une solution pour mettre fin à cette guerre dévastatrice
La guerre à Gaza, déclenchée par une attaque du Hamas le 7 octobre, a causé la mort de 1 195 personnes en Israël, principalement des civils. Sur les 251 personnes enlevées, 116 sont toujours retenues à Gaza, dont 42 sont mortes. Israël s’est engagé à détruire le Hamas, organisation classée terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union européenne. L’offensive israélienne a causé la mort de 38 098 personnes à Gaza, en majorité des civils, selon le ministère de la Santé du gouvernement du Hamas.

Les conditions de vie à Gaza
Dans la bande de Gaza, où 2,4 millions de personnes vivent assiégées par Israël, les conditions de vie sont jugées “désastreuses” par l’ONU. L’eau et la nourriture manquent cruellement, et 80 % de la population est déplacée. Plusieurs habitants, notamment des enfants, sont morts de malnutrition.

Les combats continuent dans plusieurs secteurs, malgré les déclarations de contrôle de l’armée israélienne. À Choujaïya et Rafah, des affrontements ont lieu, l’armée israélienne affirmant avoir tué 30 “terroristes” en 24 heures. À Khan Younès, l’aviation israélienne a frappé le siège du ministère de l’Intérieur du Hamas.

La guerre à Gaza risque de s’étendre régionalement, avec des échanges de tirs quotidiens entre Israël et le Hezbollah libanais. Un membre du Hezbollah a été tué par un drone israélien près de Baalbek, entraînant des représailles du Hezbollah avec des tirs de roquettes sur Israël.

Des perspectives de trêve
Des efforts sont en cours pour obtenir un cessez-le-feu, avec des consultations en Égypte impliquant toutes les parties. Depuis la trêve de novembre, qui a permis la libération de 80 otages israéliens contre 240 détenus palestiniens, les médiateurs peinent à répondre aux exigences des deux camps. Benjamin Netanyahu insiste sur la poursuite de la guerre jusqu’à la destruction du Hamas et la libération de tous les otages, tandis que le Hamas exige un cessez-le-feu définitif et un retrait israélien de Gaza.

De nouvelles manifestations sont prévues ce dimanche en Israël pour appeler à un accord en vue de la libération des otages, soulignant l’urgence d’une solution pour mettre fin à cette guerre dévastatrice.

 

What Next?

Recent Articles