05182024Headline:

Guerre en Ukraine : Antony Blinken effectue sa quatrième visite à Kiev

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est arrivé à Kiev, ce mardi 14 mai 2024, pour une visite surprise censée rassurer les Ukrainiens sur le soutien continue des États-Unis.

Le diplomate américain promet un flot d’armements au moment où la Russie mène une offensive dans la région de Kharkiv (nord-est). C’est la quatrième visite d’Antony Blinken à Kiev depuis le début de l’invasion russe en février 2022.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est arrivé mardi matin à Kiev pour une visite surprise dont le but est de rassurer les Ukrainiens sur le soutien continu des États-Unis. Le secrétaire d’État américain doit également promettre un flot d’armements au moment où la Russie mène une offensive dans la région de Kharkiv (nord-est).

Une trentaine de villages du nord-est de l’Ukraine étaient lundi sous le feu de la Russie, qui a occupé des dizaines de km² de territoire en quelques jours dans le nord du pays. Mais selon les analystes occidentaux, la Russie n’a pas pour objectif immédiat de conquérir la métropole industrielle
M Blinken, dont c’est la quatrième visite à Kiev depuis le début de l’invasion russe en février 2022, est arrivé par train de nuit en provenance de la Pologne et doit notamment rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky, selon un journaliste de l’AFP l’accompagnant.

« L’aide est en route », assure Antony Blinken à Volodymyr Zelensky face à la nouvelle offensive russe. Le chef de la diplomatie américaine est arrivé mardi à Kiev pour une visite surprise. « L’aide est en route et cela fera une réelle différence sur le champ de bataille », a promis M. Blinken au début de sa rencontre avec M. Zelensky, qui a de son côté insisté sur la nécessité de plus de moyens de défense aérienne, réclamant « deux batteries pour la région de Kharkiv », celle-là même visée par un assaut terrestre russe depuis le 10 mai et qui a subi des bombardements intenses ces derniers mois.

L’offensive russe autour de Kharkiv (nord-est), entamée depuis quelques jours, n’a probablement pas pour ambition de prendre la deuxième ville d’Ukraine mais de poser à Kiev un dilemme stratégique, alors que l’arrivée des beaux jours favorise les grandes manœuvres au sol.

Une trentaine de villages du nord-est de l’Ukraine étaient lundi sous le feu de la Russie, qui a occupé des dizaines de km² de territoire en quelques jours dans le nord du pays. Mais selon les analystes occidentaux, la Russie n’a pas pour objectif immédiat de conquérir la métropole industrielle.

 

What Next?

Recent Articles