05242024Headline:

INvitation du PASTEF: La France insoumise chez Ousmane Sanko

Sur invitation du PASTEF, Jean Luc Mélenchon est en visite jusqu’à samedi au Sénégal. Ousmane Sonko et son hôte se sont entretenus mercredi soir. Le Premier ministre sénégalais a remercié, devant la presse, La France Insoumise pour son « soutien sans faille, constant, durant tout le temps qu’a duré la persécution contre notre parti ».

Les deux (02) hommes ont souligné les « convergences » entre leurs partis : le PASTEF et la France Insoumise. L’ex-opposant sénégalais a souvent attaqué l’emprise politique ou économique, que continuait selon lui à exercer la France sous l’ancien pouvoir dirigé par le Président Macky Sall.

Hommage de Mélenchon
« M. Sonko a été empêché de concourir à la présidentielle de mars. Il s’est fait remplacer par son second, Bassirou Diomaye Faye, qui l’a emporté haut la main au premier tour en promettant la rupture avec l’ancien système, alors que M. Sonko et Faye étaient encore en prison quelques jours avant l’élection » a précisé Mélenchon

Le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont rompu depuis 2020 l’ancienne alliance avec la France. La Guinée a elle aussi connu un putsch. Le Pastef a dit que M. Sonko devrait se rendre prochainement dans ces pays. Ces visites annoncées ont suscité dans la presse des spéculations sur des diplomaties “parallèles” que mènerait le président et son Premier ministre
M. Mélenchon a exalté le déroulement de la présidentielle au Sénégal et les aspirations souverainistes à l’œuvre dans de nombreux pays africains, dont les Etats sahéliens théâtres de coups d’Etat militaires ces dernières années. « Ici on a réglé par et pour le peuple la crise que les élites avaient elles-mêmes provoquée », a-t-il dit en qualifiant le changement de pouvoir à Dakar de « révolution citoyenne ». « Le Sénégal soulève un espoir africain car c’est dans toute l’Afrique que les peuples veulent régler eux-mêmes leurs affaires », a-t-il dit

Le Mali, le Burkina Faso et le Niger ont rompu depuis 2020 l’ancienne alliance avec la France. La Guinée a elle aussi connu un putsch. Le Pastef a dit que M. Sonko devrait se rendre prochainement dans ces pays. Ces visites annoncées ont suscité dans la presse des spéculations sur des diplomaties “parallèles” que mènerait le président et son Premier ministre.

M. Sonko s’est défendu contre tout “amalgame” au moment de recevoir M. Mélenchon. « Ce n’est pas le Premier ministre du Sénégal qui accueille M. Mélenchon », mais le président du PASTEF, a-t-il déclaré. Notons qu’au cours de la visite, plusieurs réunions stratégiques auront lieu à Dakar entre cadres des deux (02) formations politiques.

What Next?

Recent Articles