04152024Headline:

la Russie évoque une possible frappe nucléaire sur Paris, Macron réagit

Dans un climat de tensions diplomatiques grandissantes, le vice-président de la Douma russe, Piotr Tolstoï, a évoqué la possibilité d’une frappe nucléaire sur Paris lors d’un entretien avec BFMTV. Ces propos ont suscité une vive réaction du président français Emmanuel Macron.

Lors de l’interview accordée à BFMTV, Piotr Tolstoï a laissé entendre que la Russie envisageait sérieusement la perspective d’une attaque nucléaire sur la capitale française.

“Ce qui est important historiquement pour la Russie, c’est d’assurer la sécurité du pays” estimant que “les pays de l’Otan, dont la France, mettent des missiles autour des frontières russes”.

Cette déclaration intervient dans un contexte de tension accrue entre la Russie et l’Occident, en particulier depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par les forces russes. Vladimir Poutine lui-même a plusieurs fois brandi la menace nucléaire, affirmant que l’arsenal russe était plus avancé que celui des États-Unis et se disant “prêt” à une guerre nucléaire.

Outre cette menace nucléaire, Piotr Tolstoï a proféré des menaces contre les forces françaises intervenant en Ukraine, promettant de “tuer tous les soldats français” présents sur le territoire ukrainien.

De plus, il a dirigé des attaques discriminatoires et homophobes contre le gouvernement français et son Premier ministre, Gabriel Attal.

Face à ces propos alarmants, Emmanuel Macron a réagi fermement, dénonçant la “nervosité” manifeste des dirigeants russes à l’égard de la France.

À l’issue du Conseil européen de ce vendredi 22 mars 2024, le président français a exprimé son étonnement devant de telles déclarations, qualifiant l’attitude des responsables russes d'”indigne” et de “manque de nerfs”.

“Je pense que leur indignité suffit à ne pas les commenter”, a jugé le président français en réponse à la question d’un journaliste à Bruxelles.

What Next?

Recent Articles