05302024Headline:

Mauritanie : Le calendrier de l’élection présidentielle enfin dévoilé

Après plusieurs concertations, le gouvernement de la Mauritanie a enfin annoncé la date de sa prochaine élection présidentielle qui va permettre à ce pays du Maghreb islamique d’assurer sa prospérité.

Le premier tour du scrutin se tiendra le 29 juin 2024, suivi d’un éventuel second tour le 14 juillet. La campagne électorale débutera le 14 juin et se terminera le 27 juin, offrant aux candidats une période de deux semaines pour convaincre les électeurs.

Le président sortant, Mohamed Ould Cheick El Ghazouani, qui dirige le pays depuis 2019, est considéré comme le favori de l’élection, son parti ayant remporté une large majorité aux élections législatives précédentes. Malgré la position favorable du président sortant, plusieurs opposants ont déjà annoncé leur intention de se présenter à l’élection.

Le célèbre militant anti-esclavagiste et opposant Biram Dah Abeid, deuxième de la dernière présidentielle, a aussi dit son intention d’être candidat et selon les dispositions du décret, la campagne électorale débutera le vendredi 14 juin à minuit et se terminera le jeudi 27 juin à minuit
Parmi eux figurent Biram Dah Abeid, arrivé deuxième lors de la précédente présidentielle, et Mohamed Ould Abdel Aziz, ancien président du pays. La campagne électorale à venir promet d’être animée, avec des enjeux importants pour l’avenir de la Mauritanie.

Le président sortant Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, 67 ans, à la tête depuis 2019 de ce vaste pays charnière entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, pôle de stabilité au Sahel face à la propagation jihadiste, devrait être le grand favori du scrutin. Il n’a pas encore annoncé sa candidature mais elle ne fait aucun doute pour les observateurs.

Après un ralentissement économique dû à la pandémie de Covid-19 puis à la guerre en Ukraine, M. Ghazouani s’est fixé la lutte contre la pauvreté comme l’une de ses priorités. Son parti avait largement remporté les législatives il y a un an, raflant 107 sièges sur 176, loin devant le parti islamiste Tewassoul, qui avait gagné 11 sièges.

What Next?

Recent Articles