09302022Headline:

Russie: de nombreuses arrestations lors de manifestations contre la mobilisation

En Russie, des manifestations ont eu lieu ce mercredi 21 septembre à travers le pays, après que Vladimir Poutine a annoncé la mobilisation de 300 000 réservistes pour soutenir son effort de guerre en Ukraine. Alors qu’au moins 1 300 personnes ont été arrêtées dans au moins 38 villes différentes, d’autres personnes se sont ruées sur des billets d’avion pour quitter la Russie dans les jours à venir.

Au moins 1 300 personnes ont été arrêtées dans au moins 38 villes différentes, selon le groupe indépendant d’observateurs OVD-Info. Elles manifestaient suite à l’annonce, ce mercredi matin par Vladimir Poutine, de la mobilisation de 300 000 réservistes pour l’offensive en Ukraine.

Que ce soit dans les rues de Moscou, de Saint-Pétersbourg, ou encore Perm et Ekaterinbourg, on a entendu résonner des slogans hostiles à la mobilisation partielle décrétée mercredi par le président russe, tels que « Poutine va-t-en » ou « Poutine dans les tranchées », ou encore « Non à la guerre » et « pas de mobilisation », scandaient les manifestants.

Reste que la mobilisation était faible dans les 22 villes concernées par ces manifestations, de quelques dizaines à quelques centaines tout au plus, rapporte notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin. À Moscou, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies au cœur de la ville, où la police semblait les attendre. Les forces de l’ordre ont immédiatement procédé à des arrestations violentes, selon les observateurs de défense des droits humains, et la rue a rapidement été bouclée. Des opposants et des militants anti-guerre ont relayé l’appel à manifester du mouvement russe Vesna, diffusé rapidement après l’annonce du président russe. C’est le premier recrutement militaire de la Russie depuis la Seconde Guerre mondiale.  Dans les jours qui ont suivi le déclenchement de l’opération en Ukraine, au moins 16 000 manifestants avaient été interpellés au cours de rassemblements anti-guerre. Toute opération de protestation est donc aujourd’hui plus que jamais un symbole fort.

Ce type de protestations est d’ailleurs devenu illégal, en vertu des lois anti-manifestations imposées en Russie. Participer à ces rassemblements est donc particulièrement dangereux. Le parquet de Moscou a publié un communiqué indiquant que toute personne qui aurait relayé ou participé à l’organisation de ce genre de rassemblements risquait 15 ans de prison.

Ruée sur les billets d’avion

Autre signe qui montre l’inquiétude de la population après les annonces de Vladimir Poutine: les prix des vols en aller simple au départ de la Russie se sont envolés mercredi quand les sites de réservation ont été pris d’assaut.

Les billets pour des vols directs vers les destinations les plus proches de la Russie comme l’Arménie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan ou encore le Kazakhstan étaient tous épuisés pour la journée de mercredi, selon le site Aviasales, très populaire en Russie pour acheter ses billets.

En direction d’Istanbul, avec Turkish Airlines, devenue depuis les sanctions occidentales et la fermeture de l’espace aérien européen l’une des principales voies de sortie du pays en avion, « tous les vols sont complets » jusqu’à samedi.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles