04152021Headline:

Affaire Abdoulaye Traoré: la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes dément sa mise en liberté

La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes accompagne Dame E.L dans l’affaire l’opposant à Monsieur Traoré Abdoulaye dit Ben BADI qu’elle accuse de viol.
Depuis hier soir circule sur les réseaux sociaux une information véhiculée reprise par plusieurs médias qui stipule ceci : « arrêté le 08 mars dernier pour viol et violence sur une jeune fille de 19 ans, l’ancienne gloire du football ivoirien Abdoulaye Traoré dit Ben Badi libéré. Le verdict du procès a conclu un « délit non constitué » La présumée victime a finalement affirmé n’avoir pas été violée par l’ex footballeur. Ils auraient plutôt eu des rapports consentis. ».
La Ligue Ivoirienne des Droits des femmes voudrait rassurer l’opinion publique et toutes les femmes ivoiriennes que la procédure d’instruction devant le juge d’instruction est en cours.
Selon les informations en sa disposition, celle-ci n’a jamais affirmé qu’il y a eu des rapports consentis contrairement à ce que laisse croire des rumeurs.
Monsieur Traoré Abdoulaye dit Ben Badi est accusé de viol et de pratiques humiliantes et dégradantes indignes d’une personne présentée comme une icône nationale.
Monsieur Traoré Abdoulaye demeure inculpé et placé sous contrôle judiciaire.
La Ligue Ivoirienne des Droits des femmes s’insurge contre de telles pratiques journalistiques qui sont non seulement contraires au code déontologique et éthique de la presse mais qui mettent aussi à mal la réputation de la presse ivoirienne.
« La Ligue » interpelle l’Autorité Nationale de la Presse sur ce fait.
En outre, la diffusion de cette fake news porte préjudice à la survivante tant du point de vue moral que psychologique.
La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes sollicite un accompagnement du Ministère de la Femme sur cette affaire.
En ce mois de mars dédié aux droits de la femme, La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes encourage toutes les forces vives de notre pays à s’unir afin de mettre fin à toutes formes de violences basées sur le genre.
Fait à Abidjan le 31 mars 2021
Perle Lola

Comments

comments

What Next?

Recent Articles