03292020Headline:

Les Pro-Soro Lobognon et Simon Soro, transférés de nouveau vers d’autres lieux

Après avoir tous les deux quitté la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) pour les prisons de Grand-Bassam (Sud) et d’Adzopé (105 km d’Abidjan) respectivement, le député ivoirien Alain Lobognon et Simon Soro, le frère cadet de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, ont été transférés de nouveau mardi nuit dans les centres de détention d’Agboville et d’Abengourou (Est), selon des proches.

M. Lobognon a été transféré de la prison de la cité balnéaire Grand-Bassam (plus de 40 km à l’Est d’Abidjan) à celle d’Agboville, à environ 80 km de la capitale ivoirienne, tandis que Simon Soro a été conduit dans l’Est du pays à Abengourou, depuis sa cellule à Adzopé (Sud-est ivoirien).

Au lendemain d’une tentative manquée d’extraction, Alain Lobognon, Souleymane Koné Kamaraté dit Soul to Soul et Babou Traoré, tous des proches de Guillaume Soro, ont été transférés le 08 janvier à Grand-Bassam et Toumodi (Centre) après deux semaines de détention à la Maca, en raison d’un sureffectif laissant « apparaître de sérieuses menaces sécuritaires » sur cet établissement pénitentiaire, selon une note signée du directeur de l’administration pénitentiaire Boubakar Coulibaly

Simon Soro, président d’une ONG, a quant à lui été transféré le 10 janvier, pour les mêmes motifs.

Une quinzaine de proches de Guillaume Soro dont cinq députés, ont été interpellés le 23 décembre 2019 à l’issue d’une conférence de presse, puis écroués deux jours plus tard à la Maca.

Visé par un mandat d’arrêt international pour « tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire » ivoirien, M. Soro, candidat déclaré à la présidentielle prévue fin octobre, dit être contraint à l’exil en Europe depuis son retour manqué en Côte d’Ivoire.

atoo.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles