10232017Headline:

Agboville / : Un «client» séquestré par une prostituée

«Seules les montagnes ne se croisent pas’’, dit un adage de chez nous. Autrement dit, un homme ne peut pas courir indéfiniment. C’est ce qui est arrivé à G.T., manœuvre agricole. De quoi s’agit-il ?

 

Venue de son Nigeria natal, B.S. s’est installée à Agboville où elle pratique le plus vieux métier du monde. Il y a juste 5 mois, elle fait la connaissance du manœuvre agricole dans un débit de boisson locale appelée communément « koutoukou ». Ils y passent toute la journée à ingurgiter une énorme quantité de cette boisson.

 

La nuit tombée, le compagnon de fortune propose à la jeune fille de passer la nuit avec lui. C’est tout naturellement qu’elle accepte cette proposition. Elle lui fait savoir que la nuitée coûte 15.000 Fcfa. Accord conclu, le jeune homme, échauffé, embarque sa compagne et la conduit chez l’un de ses amis.

 

Cette nuitée, témoigne la courstisane, elle a été soumise à rude épreuve. Mais au petit matin, grande sera la surprise de B.S. lorsque, au lieu de 15.000 Fcfa comme conclu la veille, le jeune homme lui tend un vieux billet de 5.000 F. Refus catégorique et sa réaction ne se fit pas attendre. L’entourage est alerté.

 

Voyant venir le danger, il la calme et lui demande d’attendre le temps qu’il aille voir sa mère, non loin, pour chercher le reliquat de 10000 F. B.S. n’y trouve pas d’inconvénient. Elle était loin de s’imaginer que son ‘‘client’’ était en train de lui filer entre les doigts.

 

Les minutes s’égrènent, point de G.T. mais elle prend son mal en patience. Environ une heure plus tard, un jeune se présente à la belle de nuit comme le cousin de G.T. et lui dit que ce dernier est allé précipitamment en voyage. Elle contient sa colère et regagne sa maison.

 

Lundi dernier, elle se retrouve nez à nez avec son ‘‘bourreau’’ d’une nuit. Elle s’agrippe à lui et appelle à l’aide. Les badauds arrivent parmi lesquels des amis de G.T. Ils réussissent à le sortir des griffes de sa compagne de fortune.

 

Au lieu de faire amende honorable, comme un éclair, il disparaît. L’un de ses amis n’a pas eu cette chance. Retenu par B.S., il est contraint de payer à la place de G.T. Comme pour montrer sa bonne foi, il met sa pièce d’identité en gage. Entre temps, la victime menace de le saisi la police l’ami s’il ne paye pas cet argent dans un délai raisonnable.

 

Eric Atta à Agboville

Le Sursaut

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment