12122018Headline:

Cette pratique que les hommes adorent les protègent du cancer de la prostate


Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus fréquent chez les hommes, il représente en France la 3ème cause de mortalité par cancer chez la gente masculine. Précédé par le cancer du poumon et colorectal, ce cancer est diagnostiqué chez les hommes le plus souvent à partir de la soixantaine. Aucune cause particulière n’a été découverte pour cette maladie, néanmoins les chercheurs de Harvard ont trouvé une méthode naturelle pour le prévenir. Explications !
Bien qu’un régime alimentaire sain ainsi qu’une pratique régulière d’une activité physique puissent réduire de façon significative les risques du cancer de la prostate, une nouvelle recherche vient de révéler l’efficacité de l’éjaculation sur cette maladie.
Dans un journal intitulé European Urology, il est indiqué qu’une activité sexuelle fréquente peut réduire le risque de contracter le cancer de la prostate. L’étude a observé les habitudes sexuelles de 32 000 hommes et ses résultats ont montré que ceux avec un taux d’éjaculation plus élevé étaient moins susceptibles d’avoir des tumeurs de la prostate.

 

Selon le groupe de chercheurs, 21 éjaculations par mois pourraient diminuer le risque d’avoir un cancer de la prostate de 33%. Même s’ils ignorent exactement pourquoi, ils estiment que cela contribuerait à éliminer les toxines de l’organisme.
Bien sûr, l’éjaculation seule ne va pas entièrement sauver la prostate. Il existe d’autres habitudes pour prévenir son cancer.

Voici quelques habitudes pour prévenir le cancer de la prostate
Une alimentation riche : le pouvoir des fruits et les légumes
Les nutriments et les antioxydants contenus dans les fruits et les légumes peuvent réduire le risque d’avoir un cancer de la prostate. En effet, ils aident le corps à décomposer les substances cancérigènes et à ralentir la propagation des tumeurs. De plus, une diète saine et équilibrée vous permettra de maintenir un poids santé et de prévenir l’obésité qui constituerait également un facteur de risque de la maladie.

Mangez plus de tomates et autres aliments rouges
Les tomates, pastèques et autres aliments rouges doivent leur couleur vive à un puissant antioxydant appelé lycopène. Des études montrent que les hommes qui consomment ces aliments ont un risque plus faible de cancer de la prostate que ceux qui n’en consomment pas.

D’autres résultats suggèrent que consommer de la tomate mûre permet au corps d’absorber plus facilement le lycopène. Plus la tomate est rouge, mieux c’est parce que le lycopène s’accumule pendant la maturation. Cela signifie que les tomates pâles, cueillies trop tôt, ont une moindre concentration en lycopène que les tomates mûres.

Plus de poissons dans l’assiette
L’acide gras, connu sous le nom d’oméga-3, peut aider à réduire votre risque de développer un cancer de la prostate. Les oméga-3 se trouvent dans certains poissons notamment les sardines, le thon, le maquereau, la truite et le saumon.

Augmentez donc votre consommation de ces derniers et réduisez celle d’aliments riches en matières grasses, comme les viandes ou les produits laitiers, et qui peuvent augmenter le risque de cancer de la prostate

Cessez de fumer
Les fumeurs sont plus susceptibles de développer une forme agressive du cancer de la prostate comparés aux non-fumeurs, et les fumeurs déjà atteints de la maladie, courent un plus grand risque de récidive. L’abandon de la cigarette est donc recommandé pour prévenir la maladie, mais aussi pour préserver votre santé et votre bien-être et améliorer votre qualité de vie.

Faites de l’exercice
L’exercice régulier peut vous aider à maintenir un poids santé. Maintenir une activité physique régulière contribue à augmenter la masse musculaire et à stimuler le métabolisme. Essayez de varier les disciplines pour éviter de vous ennuyer (marche, vélo, natation…).

Parlez à votre docteur
Le meilleur moyen de limiter les conséquences que pourrait avoir le cancer de la prostate sur votre vie est de le dépister rapidement. Demandez donc conseil à votre médecin, et n’hésitez pas à lui poser des questions sur les points importants suivants :

Quels examens de dépistage médical vous devriez faire en fonction de votre âge ?
Si vous avez des antécédents familiaux, quels seront les risques ?
Les recommandations diététiques à suivre, selon votre état de santé général.

Parlez à votre médecin de tout changement anormal de votre santé, et sachez que le dépistage du cancer de la prostate peut se faire à l’aide de deux tests complémentaires, à savoir un toucher rectal, puis une prise de sang qui permettra de détecter l’élévation de l’APS, l’antigène prostatique spécifique.

Par : Jad Therapeute

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment